Ce billet fait écho à ce court article  rédigé pour le blog de nouslesgeeks  (que je vous encourage à suivre 😉 ). Par plaisir et par amusement, j’ai eu l’envie de développer certaines parties évoquées rapidement. Je précise que ce billet est à prendre au second degré !

Retrouvez également les premières parties à ces liens:

Vampires Numériques #1: Hidden Lurker

Vampires Numériques #2: Computer Hacking

Vampires Numériques #3: Elder Kindred Network

Vampires Numériques #4: I Am Legion

Vampires Numériques #5: Art of Love

Bonne lecture !

Cher vampire numérique, écrasez moi cette larme sanglante car sachez que c’est pour la dernière fois que nous allons vous tourmenter par notre voyeurisme social délétère. En effet, nous voyons bien cette souffrance que vous trainez derrière vous depuis des millénaires et ce que vous essayez de combler par votre omniprésence numérique…

Leadership Vacuum

Quelle vacuité que de croire que l’on peut devenir un leader d’opinion en se répandant avec outrecuidance sur les réseaux sociaux professionnels et personnels. Pourtant, vampire numérique que vous êtes, c’est ce que vous faites à longueur de temps, professant, affirmant, vociférant à qui veut le lire, qui veut l’entendre que vous avez raison et que vous savez où le monde va, quelle tendance est en train de naître et qu’est ce qui va mourir dans les jours à venir. Pourtant, votre sang de vampire a plus la senteur et la saveur du sang de troll qu’autre chose et ce n’est pas en déversant votre bile sur les blogs de vos contradicteurs que votre opinion sera meilleure.

Foundation Exhibit

Vous vous exhibez, vous vous mettez en scène, persuadé que tous ces amis numériques sont authentiques, de véritables cohortes de goules qui boivent vos paroles, vous apprécient, vous suivent avec attention et intérêt. Et pourtant, triste clown, pierrot d’opérette, vous n’êtes que le pantin, l’outil de ces pseudo amis à qui vous servez ou tout au plus que vous divertissez par vos pantomimes ridicules. Vous vous pensiez exceptionnel de par votre talent admirable, vous n’êtes au final qu’un comédien de plus perdu dans les méandres labyrinthiques des réseaux sociaux. Dites adieu à toutes formes d’estime de soi, vous êtes devenu le produit de consommation, jetable au moindre changement de tendance.

Path of the Void

Vous voici à présent vidé de toute substance, indésirable par vos amis, peu digne de confiance pour vos contacts professionnels, juste assez pathétique pour être encore toléré dans quelques cercles qui pourront vous utiliser jusqu’à la moelle avant de vous abandonner sur le bas coté au milieu de ces victimes du tout numérique. Au final, vous pensiez être le prédateur et vous êtes devenu la proie de bien plus malin que vous. Pauvre vampire numérique, exsangue, démodé, à peine capable de s’enterrer pour se faire oublier. Vos traces numériques nauséabondes vous suivent, vous collent à la peau et quoi que vous fassiez, le géant de Mountain View se souviendra toujours de ce que vous avez commis et ne manquera pas de le rappeler à quiconque aura l’idée d’en apprendre plus sur votre passé.

Des regrets ? Sûrement trop tard, de simples traces sont devenues un tatouage intégral…

Narcissus Narcosis

Perdu que vous étiez dans votre reflet splendide, dans l’idée que vous vous faisiez de vous-même, vous avez omis de penser à contempler le véritable reflet numérique laissé par vos actes dans les yeux de vos interlocuteurs. A aucun moment, vous n’avez considéré avec intérêt ceux que vous pensiez comme vos serviteurs et vous voici à présent victime de la juste opprobre sociale, condamné à devenir un de ces fantômes numériques se dissimulant derrière de fausses identités pour ne pas avoir à subir l’outrage de vos torts par le regard intransigeant de vos contacts futurs. Pauvre hère numérique… De vampire, vous n’êtes plus qu’un simple mortel, sans aucun pouvoir, ni plus d’intelligence que n’importe quel quidam…

Leçon d’humilité pour celui qui se croyait roi au pays du social…

Publicités