Pour ce troisième From Japan, je vais vous présenter un florilège d’artistes japonais dont les compositions ont attiré mon oreille et mon oeil par certains clips. Vous constaterez, de fait, que les influences peuvent être très différentes d’un groupe à l’autre.

Un peu de Visual kei

LM.C (Lovely-Mocochang.Com) est un groupe de Visual kei japonais créé par Maya (Yamazaki Masahito) au chant et à la guitare et Aiji (Mizui Shinji) à la guitare en 2006. Le groupe propose une alternance entre pop, punk et rock, ce qui donne un style varié et chaque composition renouvelle l’intérêt porté au groupe. Qui plus est, comme tout groupe de Visual kei, l’aspect visuel des clips est remarquablement soigné donnant des résultats magnifiques.

Oh my Juliet sorti en janvier 2007 est un très bon exemple de ce que le groupe est capable en mêlant avec habilité composition musicale et visuelle dans un ensemble très cohérent et très attractif :

La composition est péchue, tout en ayant un côté tragique renforcé par l’esthétique parfaite du clip. Une chanson de cœur, sûrement ma préférée du groupe.

LM.C a également une orientation kawaï : l’excellent Sentimental PIGgy Romance, jolie histoire d’amour faisant penser à un conte pour enfant, en est l’exemple flagrant:

Rendez-vous avec Olivia

Olivia Lufkin, chanteuse de Jpop, don’t la carrière solo débute en 1999, s’est fait remarquée grâce aux différents tie-up réalisés autour de l’animé Nana. La chanson Wish, habile mélange de Jrock et de Jpop, mets en avant sa voix ainsi qu’un talent scénique certain. La composition sert de second opening à la série animée en octobre 2006.

Réalisation sensible qui remue…

Autre chanson d’Olivia, et sûrement un de ses plus beaux clips, couplé à une mélodie merveilleuse. Il s’agit de Stars Shining Out, sorti un an plus tard, en 2007 et mettant en scène la chanteuse dans un monde féerique et inquiétant. Le rendu est impressionnant :

Un conte à la fois macabre et merveilleux, rappellant par instant l’univers de Tim Burton.

Vers des univers plus inquiétants

The GazettE  est un groupe mêlant Visual kei et Jrock. Les sonorités explorées se rapprochent du metal tout en conservant le style visuel si particulier du Visual kei. Les clips sont à la fois inquiétants et immersifs, la musique participe avec efficacité à cette plongée dans une forme de folie.

Filth in the beauty, issu de l’album Stacked Rubbish sorti en 2007, est un très bon exemple des réalisations du groupe:

Malsain au possible, cette composition musicale a quelque chose de profondément dérangeant et ce qui fait sa qualité première.

Bien plus loin, bien plus profondément dans des univers flirtant avec nos démons et nos angoisses dans des lieux proches de l’Enfer, nous retrouvons D’espairsray, groupe de rock industriel aux accents Visual kei, qui nous entraîne dans un monde terrifiant et fascinant à travers leur clip Redeemer, sorti en 2009. Le chant, la composition musicale et les jeux de scène dans le clip contribuent grandement à cette sensation de terreur ressentie par le spectateur.

Une conclusion plus kawaï

Je clôture ce billet sur le clip d’un groupe moins sombre que les deux compositions précédentes. Il s’agit de Genki Rockets qui propose des compositions musicales pop très lumineuses, le tout souligné par des clips très très jolis. C’est plus léger, plus accessible et cela donne le sourire pour toute la journée :

Que pensez-vous de toutes ces compositions ? Des découvertes ?

Découvrez également le groupe High and Mighty Color!

Publicités