Un Zelda, complètement ovni, m’a captivé de longues heures durant lors de mon adolescence : il s’agit de Zelda II : The Adventure of Link. Cet opus sorti en 1990 en France sur la NES bénéficie d’une difficulté importante et, surtout, se distingue de son prédécesseur et de ses successeurs par un scrolling vertical assez déroutant. Souvenir avec cette introduction toute en en beauté, véritable symphonie inspiratrice de rêves :

Une fois de plus, il y a de quoi être bluffé par le rendu musical de la NES malgré un processeur 8bits limité à finalement très peu de notes. Le rythme est entêtant, mélodieux et empreint de ce mystère propre à cette aventure mémorable.

L’aventure commence…

Link doit une fois de plus sauver la princesse Zelda qui a été plongée dans un sommeil dont elle ne se réveillera qu’une fois que notre héros aura parcouru les 6 palais servant de verrous à l’accès au domaine où est caché le dernier morceau de la Triforce : le Courage. Si Link venait à périr, les serviteurs de Ganon se hâteraient de ressusciter leur sombre seigneur à l’aide du sang du jeune hylien…

L’aventure débute sur cet air entrainant qui accompagnera le joueur lors de l’exploration du monde via la carte :

Recomposition efficace du célèbre thème de Zelda, la musique est à la fois épique et chevaleresque…

Des palais labyrinthiques

Comme je l’indiquais précédemment, Link doit faire valoir son accès à la Triforce du Courage par la preuve qu’il en est le détenteur légitime en traversant les six palais. Des monstres fourbes, des pièges vicieux et un gardien à chaque fin du labyrinthe attendent notre héros. Comme vous vous en doutez, ce sont des passages clés du jeu et la musique qui a été composée pour ces instants intenses est un mélange habile de mélodies plongeant le joueur dans la peur, l’urgence mais aussi le danger.

Magistral :

Des covers de très grande qualité

Cette mélodie des palais est réorchestrée dans le jeu Super Smash Bros Brawl sorti sur WII en 2008. Le résultat est largement à la hauteur de l’original, ramenant le joueur presque 20 ans en arrière :

L’ensemble remis au goût du jour souligne avec justesse et sensibilité la composition initiale, rendant le thème tout simplement classique.

Vomitron, groupe de metal reprenant les thèmes des jeux NES, réalise un medley très metal, reprenant l’ensemble des musiques entendues dans le jeu. Le résultat est péchu et se révèle être un hommage fidèle à ce jeu magnifique :

Reconnaissez-vous tous les thèmes?

Je clos ce billet sur une cover étonnante et magnifique découverte grâce à Korben !

Il s’agit d’une reprise au violon des thèmes de l’univers de Zelda avec un soupçon de jeu scénique très très bon (en tout cas, on sent que la violoniste s’amuse à se mettre en scène dans ces différents univers).

Que pensez-vous de toutes ces mélodies? Des images vous viennent-elles à l’écouter de ces thèmes ?

Découvrez également les thèmes fabuleux de Final Fantasy VII dans le billet de la semaine dernière!

Publicités