Pour ce focus jeu vidéo, je vais vous proposer de faire un bond dans le temps et de revenir en 1991, année bénie où Capcom nous fit don du mythique jeu de combat Street Fighter II. De nombreux volets sont sortis par la suite, venant approfondir le gameplay que ce soit par l’ajout de coups spéciaux supplémentaires ou de nouveaux personnages mais c’est surtout ce volet que je retiens pour tout un tas de raisons, dont la musique !

Je vous propose dans ce billet de redécouvrir quelques thèmes sélectionnés ici et là.

Déjà, instant nostalgie avec le thème d’introduction que certains d’entre vous auront peut-être eu l’émotion de découvrir sur borne d’arcade !

Cela vous rappelle des souvenirs?

Les frères ennemis

Quand on parle SFII, on ne peut que penser aux deux célèbres Ryu et Ken dont les combats sont devenus légendaires. Au départ, leur palette de coups est identique, même si les puristes vous diront que Ken avait tendance à être un peu plus lourd dans les frappes que Ryu.

Au-delà de ce débat de technicien, ce sont surtout deux thèmes qui marquent les esprits et qui sont indéniablement liés aux deux protagonistes (et souvent héros) de la série.

Le thème de Ryu d’ores et déjà :

La composition a un côté mystérieux, une incursion dans la pratique rigoureuse et sérieuse des arts martiaux, reflet du caractère de Ryu en opposé au fantasque Ken.

Et le thème de ce dernier :

Je dois avouer que c’est sans aucun doute ma composition préférée du jeu et avec le temps Ken est devenu également un de mes personnages favoris tant dans le gameplay que dans l’allure du personnage. Très rock et péchu, ce thème a quelque chose de nostalgique malgré tout.

La belle et la bête déchaînée

Les habitués du jeu verront immédiatement de qui je parle : il s’agit bien entendu de Blanka. Sans aucun doute, mon personnage préféré dont j’ai pleuré la disparition (j’exagère) dans les premiers opus de Street Fighter Alpha et par lequel j’ai découvert le jeu sur borne d’arcade. Je ne vais pas vous détailler en long et en large ce que m’inspire ce personnage mais en tout cas, son thème reste en tête depuis ce temps-là :

Blanka étant originaire du Brésil, la composition a fatalement quelque chose d’exotique, évoquant les jungles où le personnage a grandi et développé ses capacités de combat hors normes.

La belle, c’est bien entendu Chun-Li qui fait office de personnage féminin unique dans le jeu et qui donne une touche sexy sur laquelle bon nombre de joueurs ont sans doute fantasmé. Le thème illustrant la jeune femme évoque sans mal la Chine d’où elle est originaire :

Sans être ma composition favorite, celle-ci a le mérite d’être suffisamment marquée par les sonorités pour identifier immédiatement le personage.

US Army

Guile se pose comme le représentant dédié de l’armée américaine, participant à ce tournoi officieux pour venger un de ses camarades assassiné par M.Bison.

Son thème est épique, par excellence, et définit parfaitement le caractère du protagoniste. Droit, puissant et déterminé. Un brin trop parfait ^_^

Et les autres ?

Je fais volontiers l’impasse sur les trois autres personnages (Zangief, Dhalsim et E.Honda) n’ayant pas plus d’affinité que cela avec leur thème musical. En revanche, c’est un plaisir de vous faire partager les thèmes des boss que vous pouvez rencontrer et affronter à l’issue de la première partie du jeu, c’est-à-dire après avoir défait les sept autres personnages.

D’ores et déjà, c’est Balrog que le joueur va rencontrer, un boxer américain, hyper violent et très déloyal. Le lieu de la rencontre est un casino et le thème a quelque chose d’épique avec un soupçon de mélancolie, la fin du jeu approchant :

Une fois vaincu, le boxer laisse place à Vega, l’assassin espagnol, rapide (trop), très agile et remarquablement pénible par ses cris stridents. Son thème est à l’image du personnage : rapide, agaçant, pressant et limite stressant. Quiconque l’aura affronté pour la première fois saura à quel point le climax est à son comble, en partie grâce à la musique, excellente :

Le joueur se dirige ensuite vers la Thaïlande pour faire face au terrible Sagat, combattant géant reconnu comme étant l’empereur du Muay Thaï, n’ayant connu la défaite que contre Ryu (dans le premier Street Fighter).

Le boss final approche et cette troisième rencontre est empreinte de danger à travers la musique et les frappes lourdes de Sagat, qui semble n’avoir aucune faille (son style de combat rappelle celui de Ryu et de Ken).

Et la rencontre finale avec M.Bison est marquée à la fois par un sentiment d’urgence mais également par un côté mystérieux, le boss ultime ayant quelque chose d’inquiétant. Qui plus est, ses mouvements semblent être totalement imprévisibles et dépourvus de faille, ce qui rend l’affrontement encore plus éprouvant pour le joueur. Composition musicale qui met à merveille en avant ce sentiment d’impuissance ressenti durant cette première rencontre…

Une épopée légendaire

Je clos ce billet par quelques covers liées à cette aventure épique que certains musiciens n’ont pas hésité à honorer de reprises excellentes.

D’ores et déjà, c’est The Red Wings qui s’y colle avec une cover metal du thème de Ken (forcément, mon préféré). Le côté déjà rock de la compo originale s’y prête très très bien :

Bien entendu, Ryu bénéficie également de son theme repris cette fois-ci par Ryashon Studio. Le résultat est très sympa et respectueux de l’œuvre originale toute en lui apportant la profondeur de la guitare électrique et une batterie juste excellente :

Ce billet vous évoque-t-il des souvenirs?

Qu’en pensez-vous ?

Découvrez également le mythique Shining in the Darkness!

Publicités