Cette oeuvre littéraire en trois parties (publiée de 1982 à 1992) nous vient de l’auteure Anne McCaffreycélèbre entre autre pour sa fameuse Ballade de PernSpécialisée dans le domaine de la science fantasyelle nous propose d’évoluer dans un monde futuriste au sein duquel subsiste des éléments antiques, magiques, qui, en quelque sorte, viennent enchanter un univers habituellement aseptisé et explicable entièrement par la science.
La Transe du crystal qui débute par la Chanteuse Crystal nous emmène dans un lointain futur où les communications entre les mondes à des années lumière d’écart sont permises grâce à une petite planète, Ballybran, sur laquelle un crystal mystérieux est extrait. Ce matériau, correctement taillé, est prisé par les planètes et les gouvernements prêts à y mettre le prix. Ce commerce très précieux est piloté par la puissante ligue Heptite, qui forme des hommes et des femmes au métier de chanteur-crystal. Ces êtres d’exception, à l’aide d’un matériel de haute technologie, de l’oreille absolue et de leur voix iront chanter le crystal pour le tailler et l’extraire en évitant les tempêtes fatales balayant la planète.

Voilà en quelques mots l’univers dans lequel va évoluer l’héroïne de la trilogie, Killashandra Ree. Tout débute par un échec. La jeune femme, musicienne de son état, échoue à un examen crucial pour sa carrière future de chanteuse parce que sa voix n’est pas « parfaite ». De dépit, elle s’embarque pour faire le tour de l’univers et au détour d’une planète, elle fait la connaissance d’un mystérieux Chanteur-Crystal. Il ne lui faudra que peu de temps pour prendre sa décision et elle choisira d’embrasser cette profession en se passant l’examen d’entrée à la ligue Heptite.

Bien loin de se douter de ce qu’il va lui arriver. En effet, pour devenir un véritable membre de la ligue, il faut se confronter au mystérieux spore, vivant sur Ballybran. Ce parasite fusionne avec son hôte et cette symbiose se révèle à double tranchant. Certains y gagnent énormément et parviennent ainsi à atteindre le rang envié de Chanteur-Crystal et d’autres, moins chanceux, sont affaiblis et condamnés à rester éternellement sur la planète jusqu’à la fin de leur vie. Bien entendu, la ligue Heptite pourvoie à tous leurs besoins, leur fournissant travail, logement et distraction.

Killashandra réussira le test et deviendra l’une des meilleurs Chanteuses Crystal, allant même jusqu’à tailler le précieux Crystal Noir. Malheureusement, elle découvrira également l’attraction dangereuse provoquée par celui-ci, pouvant plonger son chanteur dans une véritable transe lui faisant oublier toute notion de temps et d’espace au point de manquer de se faire tuer par les violentes tempêtes parcourant Ballybran.

La symbiose offre, par ailleurs, à son hôte une durée de vie rallongée, bien au-delà de la limite humaine mais lui impose également des retours fréquents sur la planète de la ligue Heptite sous peine de subir des dégradations mentales et physiques très graves, voire irréversibles.
De fait, l’auteure nous incite à la réflexion par rapport à cette étrange symbiose, à la fois bénédiction et malédiction pour son hôte devenant une espèce d’être humain amélioré à l’espérance de vie bien plus longue. Le passage du temps devient parfois pour Killashandra un véritable calvaire puisqu’elle assiste au grès de l’histoire à la décrépitude de ses proches, de ceux qu’elle aime et qu’elle aurait souhaité garder auprès d’elle.

A cela, s’accompagne également l’influence pernicieuse du Crystal, dérobant, à mesure que les années passent, les souvenirs de la jeune femme au point de lui faire oublier son premier amour, au point de la rendre folle et de ne plus savoir qui elle est vraiment. La trilogie de McCaffrey est à la fois terrifiante et très crédible dans cette description progressive d’un temps infini grignotant la mémoire de ces chanteurs qui vouent leur vie à la taille de ce Crystal si précieux pour le reste de l’univers, ce matériau qui semble être doté d’une personnalité propre au point d’être capable de perdre ces hommes et ces femmes dans la folie et le rêve.

L’écriture est remarquablement fine, sensuelle, au plus près des ressentis de l’héroïne, immersive dans sa manière d’intégrer le lecteur à ses vagues à l’âme, à son amour, à son amertume de voir le temps lui dérober sa personnalité. L’évolution de Killashandra permet de comprendre pourquoi le chanteur, qu’elle rencontre au tout début de l’aventure, est aussi hautain, agressif, insupportable malgré sa beauté et la fascination qu’il exerce sur la jeune femme.

Cette oeuvre est profondément troublante par les thèmes qu’elle aborde et, bien que je ne sois pas un grand fan d’univers futuriste, j’ai retrouvé dans ces mondes des éléments très humains, bien moins aseptisés que certaines oeuvres futuristes peuvent véhiculer. Ici, l’être humain, en la personne de Killashandra, est au centre de l’histoire et sa métamorphose au contact du Crystal constitue le coeur de l’aventure, celui d’une jeune femme choisissant, parce qu’elle a été rejetée par un examen normatif, de se tourner vers une voie voulue malgré les réticences de son entourage.

Si vous ne connaissez pas ce petit bijou de McCaffrey, je vous conseille de vous le procurer de toute urgence, pour votre plus grand bonheur!

Découvrez également les aventures de Lestat dans la Reine des Damnés!

Publicités