Cette semaine, c’est une interview bien particulière, je dirais un coup de cœur que j’ai eu lorsque j’ai commencé à fréquenter Twitter et qui m’a ouvert l’esprit sur bon de nombre de choses dans le domaine de la lutte féministe à travers des billets remarquablement bien construits pour déconstruire des mythes colportés par la société.
Le blog d’AntiSexisme ainsi que toute la veille assurée par cette bloggueuse autour du sexisme et du viol m’ont permis d’approfondir des réflexions jusqu’alors à l’état « larvaires ».
Aussi, c’est avec un grand plaisir que j’ai interviewé madame!
Digital Wanderer (DW): Bonjour Madame!
D’ores et déjà, je vous remercie de m’avoir accordé cette interview.
Pour rentrer directement dans le vif du sujet, pouvez-vous, s’il vous plait, présenter à nos lecteurs le concept de votre blog ?
AntiSexisme : Bonjour Monsieur ^^ !
Mon blog a pour but de mettre en évidence les mécanismes sexistes qui perdurent dans notre société et de les analyser.

DW : Ce qui m’a d’emblée captivé dans votre blog est l’approche volontairement orientée vers la preuve par des articles très documentés, citant des sources vérifiées dans le but d’étayer et de construire la réflexion. D’où vous vient cette méthodologie que vous appliquez à votre discours ?

AntiSexisme : Quand j’ai lu « la domination masculine » de Pierre Bourdieu, je me suis rendue compte qu’il évoquait de temps en temps des observations faites par les sociologues ainsi que des expériences de psychologie sociale. C’est là que j’ai réalisé que les rapports de genre étaient étudiés. Je n’en avais jamais vraiment entendu parler. Il faut dire que je suis plutôt dans la branche des « sciences dures » et je reconnais que jusque là je n’étais pas très au courant de ce qu’on appelle les sciences humaines.
En parcourant le net, je n’ai trouvé que très peu de sites qui relayaient les « gender studies » et autres travaux scientifiques sur les rapports de sexe. J’ai décidé de m’y lancer, même si je n’ai pas de formation en sciences humaines !
Cela dit, même si j’ai décidé d’utiliser l’approche universitaire, je considère qu’elle est tout à fait critiquable et qu’elle n’est pas du tout la seule valable. Les approches basées sur l’expérience personnelle et la subjectivité sont tout aussi légitimes.

DW : Le gros débat qui déchire la société et dont je parle dans certains billets sur Digital Wanderer est la pornographie et la place de la femme dans cet univers profondément misogyne. Des initiatives telles que Dirty Diaries ont essayé de recentrer ce domaine assez hermétique à la sensibilité féminine en prenant en compte le point de vue des femmes.
Que pensez-vous de l’influence que peuvent avoir les femmes en tant que créatrices dans ce secteur ?

AntiSexisme : Pour être honnête, la pornographie féministe/queer est ultra-minoritaire. Je ne suis pas sûre qu’une pornographie « égalitariste » arrive à percer le marché avant longtemps… Je connais quelqu’un de ma connaissance qui a regardé les mots-clés les plus utilisés pour aller sur les sites pornographies : « viol » était l’un des termes les plus fréquemment employés… Malheureusement, pour beaucoup d’hommes le sexe est excitant quand il est un rapport de force.
Il y a encore quelque temps, j’étais très favorables aux initiatives pour la pornographie féministe, mais depuis un certain temps je suis en pleine réflexion sur la marchandisation du corps. Peut-on accepter qu’un rapport sexuel ait lieu en l’échange d’argent (ce qui est le cas pour la pornographie autant que pour la prostitution) ? Je n’ai pour le moment pas de réponse définitive, du moins pour la pornographie ; en ce qui concerne la prostitution, c’est pour moi claire : la grande majorité des prostitué-e-s sont en souffrance, il faut l’abolir.
Les femmes ont vraiment besoin de reconquérir leur sexualité et à imaginer un univers érotique débarrassé de la domination masculine. Mais cela doit-il nécessairement passer par les films pornographiques ?

DW : Avez-vous une anecdote à confier à nos lecteurs concernant la vie de votre blog ?

AntiSexisme : Pour écrire mes articles, je cherche plusieurs articles universitaires sur Google Scholar et je fais une synthèse!
Ca peut me demander beaucoup de temps… ce qui fait que je n’écris pas énormément d’articles…
Parfois je choisis un sujet qui m’intéresse mais j’ai beaucoup de mal à trouver des articles récents. Ca a été le cas par exemple pour le post sur le genre et l’espace.
Sinon, je vois que pas mal de monde vienne sur mon blog en recherchant des vidéos pornographique de viol, justement…

DW : Vous possédez une page Facebook, un compte Twitter en plus de votre blog. Avez-vous défini une stratégie particulière sur ces médias sociaux pour soutenir votre engagement féministe auprès des communautés qui vous suivent ?

AntiSexisme : Euh… non je n’ai pas vraiment défini de stratégies particulières. Sur les deux réseaux sociaux, je fais passer des articles sur le féminisme que je considère intéressants. J’essaye de poster au moins quelques tweets ou statuts facebook par jour.

DW : Sur Digital Wanderer, je fais découvrir fréquemment des coups de cœur musicaux. Avez-vous une mélodie en tête que vous aimeriez faire découvrir à nos lecteurs ?

AntiSexisme : Le chœur des chasseurs dans Euryanthe, par Weber (je suis une grande fana d’opéras romantiques ^^ !) mais également la Farandole de l’Arlésienne de Bizet!

DW : Merci pour cette interview et cette plongée au cœur de cette lutte quotidienne pour permettre aux femmes d’être égales en droits aux hommes! Un mot pour la fin ?

AntiSexisme : Merci à toi ! 🙂
Un mot pour la fin ?
Hum… j’ai juste envie de dire aux personnes qui liraient cette page et qui auraient des préjugés/clichés sur le féminisme, qu’il s’agit d’une lutte pour plus d’égalité et de liberté, et que le but n’est pas la domination des femmes sur les hommes !

Si cette interview vous a intéressé, n’hésitez pas à parcourir en profondeur son analyse au sujet des mythes sur le viol mais également son dernier billet relatif à l’inégalité de l’espace occupé par les femmes et les hommes. Comme je l’évoquais, AntiSexisme source et étaye ses réflexions de chiffres et des données scientifiques, ce qui ajoute d’autant plus du poids à ses observations afin de démonter les idées préconçues qui sont faites autour du sexisme, du viol et du féminisme.
A ajouter en favori de toute urgence et à faire tourner auprès de vos contacts ^_^
Publicités