Un des billets que j’ai publié il y a une semaine a fait réagir une lectrice du blog et, suite à cette réaction, elle m’a proposé de me faire part de son témoignage sur ce sujet qui la touche directement.
En effet, mon billet sur la biphobie abordait plus ce que n’est pas la bisexualité sans forcément définir clairement ce que c’est. C’est chose réparée avec ces mots qui m’ont été transmis et que je vous retranscris de manière totalement anonyme, la lectrice/contributrice souhaitant garder son anonymat pour des raisons que vous comprendrez forcément.
Trêves de bavardage, je laisse la parole à cette intervenante surprise pour un billet tout en ouverture d’esprit et en compréhension de l’être humain!

Je suis bisexuelle de ce que dit la norme … je dirai libre d’aimer …
J’ai eu une éducation assez libre avec des parents qui m’ont appris le respect et l’ouverture d’esprit.
Éducation que j’ai peut-être un peu trop pris à la lettre je ne sais pas ou est-ce mon caractère de cochon …
Je ne sais ou encore mon côté révolutionnaire le besoin de remettre en cause tous les codes établis je ne sais pas mais voilà ma vision simple …
J’accepte les différences des autres,  je ne juge pas les autres … du moins j’essaye car il y a toujours des relents de normalité sociétale qui ressortent et nous transforment plus ou moins en juge et juré …
J’ai toujours trouvé que la beauté ne se limitait pas aux hommes ou aux femmes.
Je peux trouver une beauté,  une sensualité en un homme comme dans une femme …
Alors oui d’après les critères je dois être bisexuelle mais pour moi ma vie de ce côté-là a surtout était guidée par l’amour tout simplement.
J’ai eue des flirts comme toutes les jeunes filles mais la première fois que j’ai aimé réellement ce fut d’une jeune femme que je suis tombée amoureuse … Stéphanie … c’était ma meilleure amie, ma complice, mon tout … ce fut très perturbant pour moi.
La norme autour de moi m’interdisant les élans sensuels que j’éprouvais pour elle …
Une chance peut être pour moi c’est que cette jeune fille fût plus âgée que moi et que les choses se firent naturellement comme ça aurait pu se passer avec un jeune homme. Les choses furent toutes simples, on se chamaillait et nos regards se sont accrochés, nos lèvres se sont trouvées et tout a coulé de source …
J’ai appris par la suite que Stéphanie préférait les filles depuis toujours et qu’elle avait eue une amoureuse avant moi  … par de grandes discussions, elle m’a aidé à m’accepter,  à accepter mes élans sensuels en vers elle, à assumer le regard du monde quand on se promenait ensemble …
J’étais très troublée à la sortie de mon histoire avec mon premier amour … cet amour était si tendre si féminin que je pensais que je devais être comme Stéphanie ou d’autres et n’aimer que les femmes … Après quelques temps je me suis dit que décidément non,  je pouvais toujours être émue devant le regard appuyé d’un jeune homme séduisant donc non décidément les hommes je n’allais pas arrêter … J’ai fini par  me dire que Stéphanie était une parenthèse une exception que mon cœur avait mis hors de tout genre, cette histoire étant hors de tout …
J’ai continué à flirter, j’ai même aimé deux autres personnes. Des hommes cette fois-ci,  je me suis marié avec le deuxième notre histoire a duré un peu plus de 10  ans …
Mais c’est grâce à mon époux qui avait lui aussi un esprit très ouvert que je me suis mise a assumer mon passé et aussi le fait que oui j’aime regarder une jolie fille passer au même titre qu’un beau jeune homme … nous en sommes venus au libertinage … et j’ai croisé des jeunes filles qui avaient elles aussi autant de sensualité à partager avec les hommes qu’avec les femmes …
Aujourd’hui j’aime à nouveau … un homme, mais j’entretien des amitiés sensuelles avec deux jeunes femmes … Alors certes ce n’est pas des Amours avec un grand A mais je les aime mes tendres délicieuses, et elles me le rendent bien  ^^
Je suis enfin épanoui car j’assume être amoureuse, polyamoureuse, sensuelle, polysensuelle ???
En tout cas j’aime avec mon cœur et mon corps sans restriction de genre et sans exclusivité.
Et c’est là que réside mon bonheur en la simple liberté d’être qui je suis …
Et tout simplement pour moi le vrai Amour c’est aimer une âme et pas un emballage …

Pour ma part, ce témoignage ancre définitivement la notion de bisexualité dans le concret de ce que c’est réellement et souligne à quel point il est vain d’avoir de la haine pour les personnes bisexuel(les) que l’on soit hétérosexuel ou homosexuel. Pour les premiers, il me semble aberrant de les considérer comme des partenaires récréatifs car, non, la bisexualité récréative n’est que le reflet d’un libertinage orienté consommation sexuelle. De même, en tant qu’homosexuel(les), haïr les bisexuel(les) en pensant qu’ils sont avant tout là pour jouer avec les homos avant d’aller se ranger dans le modèle du couple hétéronormé me semble très réducteur et bien loin de la compréhension de cette sensualité double que vivent les bisexuel(les).

Merci en tout cas à cette lectrice qui m’a fait parvenir cet élément de réflexion directement issu et ancré dans le réel. 🙂

Publicités