Abolir la prostitution…

Voilà une belle promesse faite par Najat Vallaud-Belkacem sur un sujet qui divise autant qu’il mobilise.
Bon, je le précise d’ores et déjà, je suis sûrement une des personnes les moins bien placées pour en parler.
Je suis un homme, je ne suis pas client, je ne me suis jamais prostitué et surtout j’ai des sympathiques pour les idées féministes.

Passé ce petit disclaimer, je vais tenter de donner mon avis sans rentrer dans la polémique.

Déjà, la mention « abolir » me gène car cela marque un certain extrémisme à l’égard d’un problème somme toute bien plus complexe que ce que le message de la ministre laisse entendre. Si abolir la prostitution était aussi simple qu’il y parait pour certains, cela fait bien longtemps que plus personne n’aurait à vendre son corps en tant que faveurs sexuelles tarifées pour vivre.

Et effectivement, le point de vue des prostituées mérite d’être étudiées. Certaines en vivent, le reconnaissent et en sont fières. D’autres ont un avis plus mitigé. Je doute, en revanche que toutes le vivent si bien au vue des traumatismes constatées par ce type d’exploitation sexuelle. Au même titre que les mythes qui sont tissés autour du viol, la prostitution « bénéficie » aussi de ces mythes qui profitent largement aux personnes se servant de cette traite de la femme.

La prostitution est d’ailleurs une forme de viol, de renoncement à sa propre fierté pour s’abandonner à autrui contre argent pour survivre.

Et le nerf de la guerre, c’est l’argent et cette marchandisation de corps féminins voire d’enfants contre monnaie sonnante et trébuchantes aux mains de réseaux de proxénètes qui ne semblent pas véritablement inquiétés par les lois que le gouvernement français a mis ou souhaite mettre en place. Le racolage passif est puni par la loi depuis 2003, marginalisant encore plus les prostituées et participant à leur insécurité que ce soit auprès de leur « clientèle » que vers les proxénètes qui sous couvert de les protéger les rackettent et les exploitent d’autant plus.

Abolir la prostitution me donne l’impression nauséeuse que cela revient à fermer les yeux sur les conditions de femmes abandonnées par la société à leur sort, cloisonnées dans des réseaux d’influence qui participent à cette exploitation sauvage, qui, à mon sens, doit profiter à certaines personnes hautes placées et qui voient d’un mauvais œil la disparation de ces « consommations » récréatives.

Abolir, c’est prôner une clandestinité d’autant plus importante, faciliter l’effacement de ces femmes que l’on présente souvent, pour se conforter aux mythes sur la prostitution, comme des aides sexuelles aux miséreux et abandonnés de la sexualité.

Alors, on parle d’ouvrir des maisons closes, contrôlées par l’État afin de protéger les prostituées, faire en sorte qui ne semble pas être soluble puisse être encadré et ne soit pas laissé entre les mains de ces fameux réseaux illégaux mais rarement dérangés.
L’idée en elle-même souligne l’urgence sur laquelle devrait intervenir l’État: ces fameux réseaux à démanteler de toute urgence pour que cesse cette traite sur laquelle l’abolition prônée actuellement ne fonctionnera vraisemblablement pas.

Culpabiliser la prostituée pour ce qu’elle est et qu’elle n’a pas forcément choisi est sûrement la pire des injustices et la plus belle manière de dédouaner les clients profitant de cette misère induite par un état qui se refuse à s’occuper réellement du problème. Faire des annonces, faire de l’esbroufe en affirmant pouvoir résoudre le problème par l’abolitionnisme, c’est à mon sens le meilleur moyen de pousser encore plus des personnes déjà marginalisées dans des réseaux toujours plus esclavagistes.

Supprimer la loi sur le racolage passif serait déjà un service à rendre aux prostituées qui pourraient enfin aller porter plainte en cas d’agression auprès des forces de police sans être immédiatement rabrouées, moquées et humiliées par des agents refusant de prendre leur plainte. Encore faudrait-il qu’au même titre que les personnes violées, leur parole soit entendue réellement et prise en compte…

Si le sujet vous intéresse, je vous conseille de lire cet article sur Madmoizelle qui résume remarquablement bien les différentes positions dans le débat!

Qu’en pensez-vous?

Publicités