So close no matter how far
Couldn’t be much more from the heart
Forever trusting who we are
And nothing else matters

Never opened myself this way
Life is ours, we live it our way
All these words I don’t just say
And nothing else matters

Les vrais fans auront déjà identifié la chanson à l’aide de ces deux couplets et sauront qu’il s’agit du début de la célèbre chanson Nothing Else Matters de Metallica, sorti en 1992 et dont le succès n’est plus à rappeler.

Balade puissante, emplie d’émotions et décrivant avec un lyrisme évident une relation où la confiance et l’ouverture d’esprit sont les maîtres mots quelque soit la distance séparant les deux personnes.
Au delà d’une simple chanson romantique, la composition véhicule des valeurs importantes d’acceptation de l’autre, de liberté et de confiance réciproque.

Un classique tout simplement:

Bien entendu, la composition a connu de nombreuses reprises et je vous ai sélectionné deux versions qui m’ont particulièrement touché.

La première nous vient de Scala & Kolacny Brothers, la fameuse chorale féminine belge dont je vous avais déjà parlé à l’occasion de Creep et de Le Vent Nous Portera. Une fois encore, la cover est empreinte de cette douceur mélancolique, cette rêverie nimbée de souffrance et portée par les choristes.
Touchant et très sensuel…

La seconde cover à avoir attiré mon oreille nous vient du groupe de metal symphonique Apocalyptica dont la particularité est l’usage massif du violoncelle dans leurs compositions et reprises.
Leur style se prête particulièrement bien à la chanson originale de Metallica et la cover est d’une extrême sensibilité, illustrée par un clip très émouvant.

La montée en puissance à la fin prend aux tripes et illustre à merveille les lyrics (même si elles sont absentes de cette recomposition).

Connaissez-vous d’autres reprises de cette chanson?

Découvrez également les covers inspirées autour de Enjoy The Silence de Depeche Mode!

Publicités