« C’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes…et si la soupe a des croutons c’est encore meilleur. »

Le vieux pot c’est Diablo 2 et les croutons ce sont les améliorations qu’apportent Diablo 3.
Dans D3 on touche à la quintessence du hack n’slash. C’est du D2 distillé, filtré et redistillé pour ne plus conserver que l’huile essentielle de hack n’slash.

Si potion de vie = 0 alors héros = RIP

La recette de Diablo est toujours la même depuis 15 ans : un héros suréquipé et gavé de pouvoirs qui se fraye un passage au milieu d’une horde de monstres dans un combat épique, plein de sang de larmes, de courage …. et d’aller-retour à l’épicerie centrale de Tristram pour acheter de pleins wagons de potions de vie toutes les 5minutes.
Alléluia mes frères et mes sœurs, Blizzard a entendu votre souffrance : désormais finies les potions de vie ingurgitées à la vitesse du gros rouge dans l’œsophage d’un pochtron ! Maintenant elles ont un compte à rebours avant réutilisation et, pour compenser cette « perte », certains monstres lâchent aléatoirement des orbes de vies qui permettent de remonter la précieuse jauge rouge.
Ce fonctionnement évite les temps morts et permets de rester dans l’action en continue.

Parchemins je vous aime ; moi non plus !

Diablo 2 nous faisait collectionner des parchemins de téléportation (pour retourner en ville) et d’identification (pour découvrir les capacités des objets magiques). Là encore, Blizzard a tranché dans le vif : exit les parchemins. Maintenant le retour en ville se fait par un bouton (réutilisable à l’infini) et pour identifier un objet, un simple clic droit suffit.
Gain de clic, gain de temps, gain de place.

En parlant de place, tous les objets prennent maintenant la même place dans le sac à dos. Finies les parties de Tetris pour essayer de ranger tous les objets dans son sac.

Petit mais costaud !

Vous vous souvenez de l’arbre de compétences de Diablo 2 ? Il fallait dérouler tout l’arbre pour atteindre les dernières et plus puissantes compétences et une fois choisies il était impossible d’en changer.
Là encore, un vent de fraicheur a soufflé car les compétences sont interchangeables à la volée et vous pouvez en choisir jusqu’à 6 (+3 passives). L’arbre a disparu et au niveau 60 toutes les compétences seront disponibles.
De plus, pour chaque compétence il y a un deuxième effet kiss-cool sous la forme d’un pouvoir supplémentaire à choisir parmi 6. Ainsi un bête météore peut faire des dégâts de feu, de froid se fragmenter en plusieurs morceaux pour toucher une plus large zone ou bruler le sol plus longtemps.
Les compétences à la carte permettent donc de créer le personnage de ses rêves (même si à haut niveau certains pouvoirs deviennent anecdotiques et très rarement utilisés).

L’histoire sans fin

En termes de durée de vie, Diablo 3 équivaut à peu près à son grand frère. Les niveaux sont toujours vastes et générés de façon aléatoire mais la grosse nouveauté est l’introduction de quêtes et de donjons eux aussi aléatoires.
Ainsi, au détour d’une allée vous pouvez trouver un PNJ qui vous demandera de finir un donjon dans un temps limité, de tuer tel ou tel monstre et même de récupérer des objets perdus dans le niveau. Cette nouveauté est vraiment la bienvenue et donne envie de refaire la zone rien que pour découvrir une nouvelle quête. C’est une bouffée d’oxygène quand on sait que pour amener son personnage au niveau maximum (60) il faudra terminer le jeu au moins 2 fois (en normal et en enfer).

C’est très bien mais …

Mais tout n’est pas rose dans le monde du démon rouge ! Ainsi le jeu fut très critiqué à sa sortie pour la fameuse erreur 37  provoquée par le manque d’anticipation de Blizzard quant à la ruée des fans sur les serveurs de jeu.
Autre point noir plus gênant : l’obligation de jouer en ligne, même en solo ; ou comment inclure un dispositif anti-piratage en douce.
Diablo 3 inclus désormais un système de craft digne de ce nom mais qui reste malheureusement anecdotique. Les objets que l’on fabrique ont des propriétés aléatoires, coutent cher en composants et en or et, bien souvent, un petit tour à l’hôtel des ventes permet de trouver beaucoup mieux.

Ainsi Diablo 3 c’est :

+ l’âme de Diablo enfin de retour
+ une foultitude de petite choses qui facilitent la vie par rapport au numéro 2
+ des quêtes aléatoires bienvenues

– la politique Blizzard « achète et tais toi »
– ça reste du hack n’slash presse bouton

Le trailer de toute beauté pour clore ce billet:

Publicités