Hoy en mi ventana brilla el sol
Y el corazón
Se pone triste contemplando la ciudad
Porque te vas.
Como cada noche desperte
Pensando en ti
Y en mi reloj todas las horas vi pasar
Porque te vas.

Il est de certaines chansons qui marquent une adolescence et Porque Te Vas en fait partie.
Cette chanson datant de 1974, écrite par José Luis Perales, a été connue sa consécration en 1976 grâce au film Cría Cuervos de Carlos Saura dont elle est le générique. C’est l’histoire d’une séparation, d’un souvenir douloureux et récurrent lié à cette perte. La thématique de la chanson fait également écho aux évènements dramatiques du film et la version française de la chanson, toujours chantée par Jeanette ne fera que souligner cela.

Voici d’ores et déjà la version originale:

La douceur et la fragilité dans la voix de la chanteuse couplées au rythme lancinant assoient la souffrance rémanente et bien qu’elle soit moins connue, la version française que voici, dont les paroles ont été entièrement recomposées pour l’occasion, raconte une histoire quelque peu différente mais tout aussi touchante:

Bien entendu, les covers n’ont pas manqué et la première nous vient directement de l’auteur de la chanson, José Luis Perales, en duo avec Amaia Montero. Les voix se mêlent dans un ballet bien plus rythmé que la chanson initiale et gagne un côté rock/pop relativement séduisant mais perd au passage l’aspect d’évidente mélancolie de l’original.

La seconde cover à avoir passé le crashtest dans mon coeur nous vient de Los Super Elegantes qui, comme la précédente, mêle voix féminine et masculine tout en intégrant une partie cuivre très importante. Par ailleurs, le rythme reggae de l’original est amplifié.
La cover présente également une particularité à travers des séquences en espagnol et d’autres en anglais pour un résultat du plus bel effet.

La dernière cover m’a fait sourire et est issu d’Attaque 77, groupe de punk argentin. C’est du punk, style qui s’adapte finalement très bien à la chanson originel, offrant un côté péchu bien loin de la mélancolie initial. On danserait presque dessus plutôt de se laisser bercer par la tristesse des paroles.

Voilà pour ce vendredi, c’est cover.

En préférez-vous une en particulier?

Découvrez également les covers touchants d’Hijo de la Luna!

Publicités