Libre adaptation du mythe du monstre de Frankenstein tiré du roman éponyme de Mary Shelley, Embalming nous emmène dans un monde sombre et violent où des créatures mystérieuses, les Frankenstein rôdent faisant des victimes parmi les innocents, inconscients de l’existence de tels monstres.

Fury est l’un d’entre eux et sa raison de vivre est de les exterminer jusqu’au dernier. Accompagné de sa « génitrice », le Dr Peaberry, il parcourt l’Angleterre à la recherche des réponses liées à sa condition. Le manga compte actuellement 6 volumes traduits en français dont le dernier est sorti en juillet 2012. L’auteur, Nobuhiro Watsuki avait amorcé cette série dans une courte nouvelle publiée en France dans le dernier volume de Buso Renkin.

En résumé, les Frankenstein sont issus de la connaissance interdite soulevée par Viktor Frankenstein lors de la création de sa fameuse créature et ses écrits ont été repris par des scientifiques regroupés dans une ville, Polar Root, qui se sont tournés vers la recherche et la production de Frankensteins utiles pour l’humanité avant tout. De ces recherches naîtront également des Hyper-Frankensteins, créatures surpuissantes possédant un pouvoir extraordinaire mais également un dérangement permanent et très grave en complément de l’amnésie propre à leur espèce.

Voilà en quelques mots les caractéristiques de ces monstres à partir desquels l’auteur va bâtir son histoire.

Même si Fury est le héros principal de l’histoire, Nobuhiro Watsuki n’hésite pas à l’abandonner pour développer et creuser les origines et les caractères de l’ensemble de ses protagonistes afin de permettre au lecteur de mieux comprendre où va qui et pourquoi. Au début déroutant, ce traitement a le mérite de donner une véritable cohérence à l’histoire, ce qui m’a donné l’envie d’écrire ce billet pour vous présenter le manga.

J’avoue, en effet, que j’étais très peu convaincu par cette série. Les premiers volumes manquaient de rythme, d’accroche, au point que le lecteur se sentait parfois perdu sans savoir où l’auteur souhaitait l’emmener. Néanmoins, à mesure que l’histoire progresse, que les personnages se dévoilent, l’intrigue devient haletante et il est difficile de s’en détacher. Le volume 6 tout récemment paru renforce cette sensation.

Graphiquement, c’est du Kenshin amélioré. L’auteur a une patte si caractéristique qu’il est assez drôle de chasser les différents personnages de ces précédentes œuvres au fil des pages. Cela étant, la lecture est agréable, les images sont belles et les combats dynamiques (ça reste quand même un shonen, ne l’oublions pas).

Sans être l’œuvre majeure de Watsuki, Embalming gagne en cohérence et en intérêt à mesure que les chapitres s’enchaînent, l’auteur s’amusant à nous plonger dans une ambiance horrifique et gore de toute beauté.

A découvrir les yeux fermés!

Découvrez également les aventures de Tchii dans Chobits!

Publicités