Voilà une semaine que le blog n’a plus émis avec une certaine sensation de vacuité et une envie latente de ne plus le mettre à jour. Un passage à vide, un besoin de se retrouver dans son monde secret, de réfléchir sur soi, sur ce qui nous entoure et de cesser de tomber dans ce flux constant, omniprésent, hystérique par moment que représente l’Internet.

Surplus d’informations, impression d’être noyé et au final de se perdre un peu plus chaque jour.

Sensation d’être vidée de toute substance suite à l’ultime publication des Ténébreuses mais aussi une grande difficulté à poursuivre l’aventure initiée par Golem. Les idées se bousculent, les mots ne sortent pas.

Le blog sera sans nul doute moins mis à jour, j’y posterai épisodiquement, le temps de retrouver la hargne d’écrire, de vous faire partager mes pensées bien trop noires ces temps-ci pour mériter une tribune objective et intéressante.

En attendant ce retour progressif, voici une chanson qui représente à merveille ce repli, en toute sensualité, dans un monde onirique, secret, au delà de la réalité à travers l’excellente composition Secret World de Peter Gabriel, sortie sur l’album Us en 1992.

La version en question nous vient de l’excellent live éponyme datant de 1994 en Italie.

L’émotion transmise par Peter Gabriel et les musiciens l’accompagnant est vibrante, porteuse d’un amour profond et à la fois timide dans cet univers dissimulé par delà cette réalité qui nous oppresse parfois bien trop au point de nous faire oublier nos rêves, nos espoirs et nos aspirations…

I stood in this sunsheltered place
‘Til I could see the face behind the face
All that had gone before had left no trace

Down by the railway siding
In our secret world, we were colliding
All the places we were hiding love
What was it we were thinking of?

So I watch you wash your hair
Underwater, unaware
And the plane flies through the air
Did you think you didn’t have to choose it
That I alone could win or lose it
In all the places we were hiding love
What was it we were thinking of?

In this house of make believe
Divided in two, like Adam and Eve
You put out and I recieve

[Chorus:]
Down by the railway siding
In our secret world, we were colliding
In all the places we were hiding love
What was it we were thinking of?

Oh the wheel is turning spinning round and round
And the house is crubling but the stairways stand

With no guilt and no shame, no sorrow or blame
Whatever it is, we are all the same

Making it up in our secret world [x3]
Shaking it up
Breaking it up
Making it up in our secret world

Seeing things that were not there
On a wing on a prayer
In this state of disrepair

[Chorus]

Shh, listen…

Trop soft pour vous? Basculez sur My Plague de Slipknot et faites rugir le zombie en vous!

Publicités