1999 est l’année où la Nintendo 64 allait donner naissance à une des séries les plus funs jamais éditées par Nintendo, à savoir Super Smash Bros.
Ce jeu décliné par la suite sur GameCube puis finalement sur Wii propose au joueur de prendre le contrôle de personnages issus des jeux sous franchise de la marque japonaise pour les faire s’affronter dans des arènes dynamiques et évolutives. Voilà le programme en quelques mots.

Dans ce modeste billet, je vous propose de (re-)découvrir Super Smash Bros Brawl sorti en 2008 sur la Wii, qui constitue à mon sens le must de la série, le jeu récupérant et affinant avec beaucoup de talents les différentes pistes initiées par ses deux prédécesseurs.
Le jeu est tout simplement varié ne serait ce qu’à travers ses 35 personnages débloquables au fur et à mesure que les défis sont achevés à travers les différents modes de jeux disponibles.
Ainsi le joueur pourra participer à une aventure s’étalant sur une bonne dizaine d’heures, appelée l’Emissaire Subspatiale, enchaînant des combats dans la plus pure tradition des Beat’em all et des phases de plateforme relativement accessibles pour un joueur lambda. Cette aventure, c’est surtout l’occasion de se familiariser avec le jeu, de découvrir les personnages et également de commencer à débloquer du contenu additionnel permettant de customiser son jeu.

Un large panel de personnages à découvrir progressivement…

Puisqu’en effet, SSBB (c’est mieux en abrégé ^_^) permet l’évolution de son personnage favori via un système de stickers à ramasser dans les arènes et à travers les niveaux.
Ces stickers amélioreront le personnage et feront également la joie des collectionneurs puisque le jeu s’adresse aussi bien au casual gamer qu’au hardcore gamer avide de déverrouiller tous les secrets. D’ailleurs, ce ne sont pas les seuls bonus que vous pourrez découvrir mais chut, je ne vous en dis pas plus, pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte!

S’ajoute bien entendu à tout cela un mode multijoueur purement jouissif qui fera le bonheur de vos amis.
Jusqu’à quatre combattants peuvent s’affronter dans des arènes simples ou très très compliquées où le décor se mettra de la partie pour éjecter les joueurs très très loin. Ces arènes sont d’ailleurs très très variées et vous permettront de revisiter des environnements très familiers pour tout retrogamer qui se respecte.

D’ailleurs, quel est le principe directeur de SSBB?

Des règles simples: se faire le moins éjecter de l’arène en éjectant un maximum d’autres joueurs pour finir premier.
Pour cela, vous avez à votre disposition un gameplay très facile de prise en main mais également complexe et profond à mettre en oeuvre lorsqu’il s’agit d’anticiper les mouvements adverses.
Un bouton pour les attaques normales, un pour les attaques spéciales et une variation selon le côté imprimé sur le stick (haut, bas, gauche, droite), un dernierpour se protéger et surtout un pourcentage pour les sortir tous!

Prêts à en découdre!

Explication: en bas de l’écran, un pourcentage va indiquer le degré de dommages reçus par votre personnage. Plus votre pourcentage sera élevé, plus vous aurez de chances de vous faire sortir de l’arène. Un joueur éjecté voit son pourcentage retomber à zéro et revient sur le champs de bataille quelques secondes plus tard pour reprendre le match, qui dure en moyenne 2 minutes, ce qui laisse peu de temps pour se reposer.

Vous vous en doutez, une bataille à quatre, cela demande beaucoup de réflexes, une attention de tous les instants perturbée constamment par des objets qui vont envahir l’arène et permettre aux joueurs de s’équiper d’armes toutes plus agaçantes les unes que les autres: mines, bombes, pistolet laser, éventail…
Le chaos règne sur l’écran et c’est véritablement jouissif, les coups en traître étant légion, les parties ne se ressemblant pas d’une arène à l’autre tant le contenu est riche.

Voilà pour l’aspect multijoueur (également disponible online) qui est, comme vous vous en doutez, difficile à décrire en quelques mots, tant l’expérience ludique est à vivre.

L’amateur de musique que je suis ne peut faire l’impasse sur cette excellente introduction:

Aux commandes, Nobuo Uematsu, le saint père de nombreuses musiques de la série Final Fantasy (dont l’excellent One Winged Angel de FFVII!), qui livre un thème sensible et épique recomposé tout au long du jeu selon les besoins du niveau traversé ou de la séquence en cours. S’ajoutent à cela des remix très heureux de thèmes de célèbres jeux vidéo très rétro comme Pokémon, Sonic, Kid Icarus, Zelda j’en passe et des meilleurs.

Au delà de l’expérience ludique, SSBB est également une voyage dans les souvenirs de l’enfance, la redécouverte de ces héros qui ont bercés notre enfance dans un contexte autre mais qui saura réjouir le coeur des retrogamers. De fait, si vous ne connaissez pas encore ce jeu, il ne vous reste plus qu’à foncer dessus. De longues heures de pur bonheur vous attendent aux commandes Pikachu, Mario, Bowser, Link, Samus