S’il y a bien un sujet qui enflamme la société française (voire le monde puisque d’autres pays en débattent également ardemment), c’est bien le mariage homosexuel.

Je n’en ai pas parlé, tout simplement parce que selon moi, cela tombe sous le sens.
Les homosexuel-les méritent tout autant que les hétéros d’avoir les mêmes droits et en tout. L
‘accès au mariage ne devrait pas leurs être refusé que l’on soit pour ou contre le mariage en général.

Néanmoins, allez savoir pourquoi, cette institution en décrépitude devient soudain le temple obsolescent à défendre pour les hétéros intégristes en mal de sensations fortes et de valeurs morales à promouvoir. Parce que le mariage, c’est, selon eux, le socle de la société (sacrément pourri alors) et qu’il faut à tout prix la défendre de la menace homosexuelle à nos portes.

Soyons sérieux un instant: il s’agit simplement de reconnaître des droits à des êtres humains sans se soucier de leur sexe, de leur genre, ou de leur orientation sexuelle. Ne pas faire de ségrégation.

Jamais et surtout ne pas prendre en otage les enfants en les instrumentalisant pour diaboliser la communauté homosexuelle, soit-disant incapables d’apporter un équilibre psychologique viable pour la progéniture. Encore un argument bancal, uniquement là pour préserver les privilèges d’une minorité hétérocentrée qui n’arrive pas à évoluer avec le temps, qui se vautre avec une indécente démagogie dans une vertu prétendument l’apanage des hétéro.

En effet, les homosexuel-les seraient dépravés de part une sexualité que les mythes hétéros voient comme hors normes et dévorantes.
Allez donc en parler aux pseudo-libertins hétéros qui sont bien incapables de se tenir, qui, non contents d’être sexistes, déclinent ad nauseam une vision très homophobe de la sexualité.
Madame est bi ou homosexuelle, miam miam, fantasme du mâle hétéro homophobe.
En revanche, si monsieur est bi ou homosexuel, une menace à l’intégrité de leur virilité sur exposée.

Débat d’un autre temps qui n’a finalement pas lieu d’être puisque cela va sans dire, les homosexuel-les sont des êtres humains comme les hétéro et doivent bénéficier des mêmes droits, qu’ils soient sexuels  ou asexuels.

Et quoiqu’en pensent les militants VITA qui ont manifesté ouvertement leur homophobie dans plusieurs villes de France, les homosexuel-les ne sont pas là pour détruire la société mais pour apporter une modernité dans les rapports que nous entretenons par rapport au genre et à la sexualité, briser une bonne fois pour toute ces carcans stéréotypés qui nous enserrent et nous empêchent de nous épanouir.

A croire que tous ces hétéro intégristes ne sont que des homosexuel-les refoulés qui auraient peur de faire face à leur orientation sexuelle réelle…

Je grossis sans doute le trait…

A noter que certains évoquent la décadence de la Grèce Antique ayant accepté l’homosexualité.
En lisant ce billet, il devient évident que les grecs n’étaient ni homo, ni hétéro et qu’une fois de plus, certains se permettent des raccourcis nauséabonds en instrumentalisant l’Histoire pour légitimer des propos homophobes.

Pour clore ce court billet d’humeur, je ne peux qu’évoquer cette tribune inspirée et totalement jouissive de Virginie Despentes qui remet en place un Lionel Jospin définitiement has-been et qui ferait bien de cesser de s’exprimer sur des sujets pour lesquels il n’a définitivement pas l’expertise. Après King Kong Theorie, c’est une nouvelle intervention musclée de cette auteure qui ne mâche pas ses mots pour remettre les pendules à l’heure de tous ces hétéro intégristes qui pensent détenir une vérité absolue sur ce qui définit l’être humain…