L’histoire :

Victor est un petit garçon discret et féru de sciences très attaché à son chien Sparky, son meilleur ami.
Malheureusement  Sparky décède lors d’un accident. Malheureux, Victor tente le tout pour le tout pour le ramener à la vie.
Mais jouer avec la mort n’est pas sans conséquences…

A savoir : Frankenweenie est le remake version long métrage et en stop motion du court-métrage déjà réalisé par Tim Burton et sorti aux Etats-Unis en 1984.

Hommage aux films d’horreur

Tim Burton est fan de films d’horreur.
Comme son nom l’indique, le film s’inspire de Frankenstein, mais cette fois-ci en version canine. Hommages et clins d’œil parsèment l’histoire, des films d’horreur que regardent les parents de Victor à la télévision, aux décors de cimetière inquiétant. Les personnages les plus terrifiants, en dehors des enfants qui ont des têtes pas possible, avec de gros yeux fixes et vides, sont les animaux. On retrouve bien là l’univers barré de Tim Burton.

Pour ceux qui auraient eu la chance de voir l’exposition Tim Burton cette année, les dessins du Maître sont tous comme cela, on ne sera donc pas étonné de retrouver son univers et ses fantasques traits de crayon. L’univers en noir et blanc du film rajoute encore cet effet nostalgique des films des années 30, avec ses monstres. La musique n’est pas en reste, grâce à Danny Elfman, compositeur fidèle de Tim Burton. Beaucoup d’éléments font aussi penser à des films précédents du réalisateur, comme le thème cher de la banlieue avec ses maisons toutes identiques et ses habitants mesquins, détestée par Burton (Edward aux mains d’argent, 1990), ou le petit garçon un peu triste(Vincent, 1982). A tel point que parfois on peut se demander si le réalisateur ne se serait pas pris dans son propre mythe.

Sparky, saucisson à pattes émouvant

Là est l’originalité du film, l’histoire tourne autour d’un enfant et d’un chien.
Qui n’a pas perdu un animal de compagnie adoré et n’aurait pas aimé le faire revenir ?
Cette histoire méritait un long métrage. La technique du stop-motion est une prouesse technique, elle donne vie à ces personnages. La scène de réanimation du chien est vraiment très bien faite et bien rythmée. Le chien est tout le temps en mouvement, on sent qu’il y a du travail derrière. Les marionnettes sont manipulées à la main. C’est bien c’est artisanal. C’est pour cette technique qu’il faut aller voir le film, car on a parfois l’impression de voir des grosses peluches à la place des animaux et c’est bien marrant.

Bref, on passe un bon moment et je regrette juste que la fin du film soit très conventionnelle et que Burton ait du mal à trouver de nouveaux thèmes. Un film parfait pour une soirée DVD Halloween.

Le trailer pour clore ce billet:

Vous aimez Tim Burton?
Vous devriez trouver votre bonheur avec Dark Shadows et Beetlejuice!