LOLJe préviens d’emblée par ce simple disclaimer: ce billet est véritablement un 36-15 My Life, c’est rare, vous en conviendrez.
Juste l’envie de partager une tranche de vie et une réflexion que je me fais depuis quelques temps par rapport au contenu très (trop!) souvent hétéroclite publié sur Digital Wanderer.

Un spécialiste des médias sociaux, en parcourant mon blog, était surpris par le côté quelque peu dispersé de l’espace.
En effet, vous l’aurez remarqué, je traite de sujets très souvent diamétralement opposés.
Un jour, je peux vous parler de jeux, un autre de musique, parfois vous haranguer sur une cause qui me tient à coeur voire m’épancher longuement sur mes lectures ou mes phases d’écriture frénétique (plus rares ces derniers temps).
Bref, rien de bien cohérent puisque tout expert en médias sociaux vous le dira, pour conserver une audience, la développer et interagir avec, il faut à tout prix avoir une ligne éditoriale claire et compréhensible pour qu’en ces périodes d’infobésité, le lecteur puisse aller à l’essentiel.

De fait, je suis conscient que je perds sûrement plus de lecteurs que j’en gagne ou du moins que je loupe peut être des personnes qui pourraient être intéressées par le contenu mais du fait de mon non-désir de segmenter, eh bien, c’est confus, il faut l’admettre.

Cela ne donne pas la meilleure visibilité aux Ténébreuses qui sont à présent enterrées au fond du blog depuis la fin de parution d’Opale.
Mon approché féministe est sans doute difficile à suivre puisque le blog ne se définit pas comme un blog traitant uniquement du féminisme et mon approche ludique est bien loin d’égaler des espaces dédiés comme Run4Games sur lequel j’écris depuis ma frénésie Android: Netrunner et ma rencontre avec WormHole Surfer.

Il n’empêche que cet espace me ressemble avec son côté profondément hétérogène, multiple que je ne souhaite pas décliner sous différentes versions juste pour améliorer un référencement social catégorisant uniquement construit pour nourrir des régies publicitaires. Puisqu’au fond, il faut le reconnaître, une audience importance qui se développe, c’est de l’or pour ces régies et nombre de blogs de spécialistes sont de véritables bannières publicitaires ambulantes. Après c’est une manière d’en vivre mais reste à savoir si les blogueurs y gagnent vraiment…

Vous l’aurez compris, vous ne verrez jamais de produits publicitaires sur Digital Wanderer tout simplement parce que je refuse que le contenu que je produis, aussi modeste soit-il, soit exploité par une quelconque régie pub pour faire de l’argent.  Ce que je vous diffuse (que mes partenaires Lily et Le Concombre Masqué écrivent) sont des contenus sous  Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage à l’Identique 2.0 France, tenons-le nous pour dit.
Et je refuse que ce soit monétisé.

La connaissance n’a pas de prix et ne doit en aucun cas être l’objet de vulgaires trafics financiers comme les ayant-droits ont tant l’habitude de faire.

Bien entendu, toi lectrice/lecteur, qui parcours ce blog, tu es le bienvenu dans les commentaires, ici ou ailleurs, pour me faire part de ce qui te plait dans ce blog et des raisons pour lesquelles tu reviens de temps à autre pour t’informer des actualités de Digital Wanderer. Ce feedback positif comme négatif serait un très beau cadeau de Nowel que j’adorerai trouver sous mon sapin.

Et bien sur, si l’envie te prend d’écrire pour le plaisir de partager, que tu as la flemme de monter un blog, mais que la plume te démange, l’espace est ouvert dans les différentes thématiques évoquées ici🙂

Merci en tout cas de lire le blog depuis tout ce temps!