copy-cropped-cropped-1-img_26941

La dernière fois que je prenais la plume pour vous narrer une rencontre, il s’agissait de Wormhole Surfer pour qui j’écris maintenant régulièrement sur Run4Games.

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler d’un blog coup de coeur que je suis depuis plusieurs mois et qui résonne en moi d’une manière bien particulière puisqu’il m’a incité, peu à peu me recentrer sur l’écriture et à m’y intéresser dans son aspect purement spontané. Puisque l’écriture, c’est avant tout affaire d’émotions, de ressenti et pas seulement de technique.
Murielle avec son blog La Bayonnaise regroupe cette fraîcheur d’écriture à mi chemin entre le journal et la pure fiction.
Un régal pour les sens avec de nombreuses significations à déceler.

Je vous propose de découvrir cette jolie rencontre au détour de cette interview!

DigitalWanderer (DW) : Bonjour Murielle !

Tu es l’auteure du blog La Bayonnaise dont la publication des premiers billets a commencé en septembre 2011 (un mois avant le lancement de Digital Wanderer !).
Peux-tu, s’il te plait, le présenter à nos lectrices et lecteurs ?

Murielle : Bonjour, je suis Murielle, je ne suis pas alcoolique et pourtant ce n’est pas faute d’essayer. Je suis une fleur de province. Ni trop grande, ni trop grosse, ni trop mince.

—————————————————————————————————————————————————————————

DW : Plusieurs univers se conjuguent au sein de ton blog et rejoignent nombre d’univers abordés dans Digital Wanderer.
L’un d’entre eux est l’écriture. Des tranches de vie, des émotions, également de courtes fictions s’épanouissent sur ton blog.
Qu’est ce qui te motive et t’inspire lors de la phase d’écriture ?

Murielle : Tout simplement j’aime écrire, je n’ai aucune ambition à avoir le Goncourt, donc je pose mes idées, mes expériences et mes fantasmes parfois, tout cela sans aucune prétention. Il y a souvent une part de vrai, parfois vécu personnellement, parfois observé ou un ressenti. J’ai toujours mille idées qui fourmillent dans la tête mais je réalise que je ne garde ou n’écris que sur le rapport à l’autre ou à la solitude. Je voudrais écrire plus sur des choses purement fictionnelles, différentes. Je me mets aussi des barrières, quelques interdits du fait d’être lue par des gens qui me connaissent dans le privé.

—————————————————————————————————————————————————————————

DW : Autre univers, autre situation, la musique !
Tu publies régulièrement des musiques de différentes influences (bon souvent bien moins métal et bruyante que celles de Digital Wanderer 😛 ).
Quelles sont tes préférences, tes aspirations musicales favorites ?

Murielle : J’aime tout (presque tout) et il n’est pas un jour sans musique, je compte dedans mes chantonnements à la Carla. Radiohead et Otis Redding en tête, Sigur Rós pas loin et aussi la folk et l’alt country. J’ai besoin qu’une musique ou des paroles me touchent. Je veux ressentir quelque chose quand j’écoute un morceau.
Je me suis aussi découvert une passion pour DollyParton ; je trouve la femme, l’artiste et la féministe formidable.
Bref, de la musique tout le temps, changeante selon mes humeurs : des bons riffs de guitare à de la musique classique.

 —————————————————————————————————————————————————————————

DW : Dans les précédentes interviews, j’ai eu la chance de pouvoir poser des questions à des blogues orientés féminisme (Le Mauvais Genre, CaFaitGenre, LesQuestionsComposent, Antisexisme). A travers des billets tels que Je suis une femme… ou bien Dans quelques mois, j’y ai lu un certain féminisme.
Que penses-tu des différents mouvements féministes actuels ? T’y reconnais-tu ?

Murielle : Je me reconnais dans tous les combats féministes. Je suis féministe et rien ne m’agace plus que les femmes qui disent « je ne suis pas féministe mais …».
Il n’y a aucune honte à l’être. Je fais partie d’une association locale mixte qui est formidable en ce que hommes et femmes contribuent ensemble à un mouvement de pensée qui n’est pas exclusif mais revendicateur d’égalité. Je fais aussi partie d’une association de femmes créatrices d’entreprise en économie solidaire et j’aime l’entraide et la solidarité entre femmes que cette association propose,

Je lis beaucoup de blogs dont ceux que tu as en liens amis et je les trouve passionnants. Mais mon blog n’est pas féministe en tant que tel parce que je ne suis pas assez cultivée sur la question et qu’il y a déjà  des blogs de très bonne qualité en ligne. Je m’en tiens donc à des « billets d’humeur » que ce soit avec « tu sens du vagin » ou « je suis féministe ».
Des réactions de femme sur des questions qui concernent les femmes mais aussi les hommes.

  —————————————————————————————————————————————————————————

DW : Depuis le lancement de La Bayonnaise, as-tu une anecdote qui t’a marquée que tu pourrais raconter à nos lectrices et lecteurs ?

Murielle : Le nombre d’e-mails d’origine masculine est étonnant. Des curieux qui voudraient me rencontrer et plus si affinités… ce qui me surprend et m’amuse car je n’avais jamais pensé à mon blog comme une alternative à un site de rencontre en ligne. Cela dit je réponds toujours par la négative. A l’exception de deux lecteurs qui sont devenus des amis, l’un poste parfois des commentaires, l’autre pas du tout.

Pas réellement une anecdote mais j’aime beaucoup les liens que l’on peut tisser avec d’autres blogueurs sans les connaitre vraiment.
C’est bien de découvrir des points communs, des affinités et des talents.

—————————————————————————————————————————————————————————

DW :Digital Wanderer, c’est aussi l’occasion de présenter des jeux de société, des jeux vidéo et autres distractions purement stériles mais terriblement chronophages ! La Bayonnaise aime jouer avec les mots mais aime-t-elle jouer tout court ;-) ?

Murielle : J’aime jouer. Aux dominos. J’aime aussi les jeux de société mais je n’ai personne avec qui jouer.
J’évite les jeux vidéo ; je me connais assez pour savoir que si je commence je n’aurai plus de vie sociale :-)

—————————————————————————————————————————————————————————

DW : La Bayonnaise, ce sont aussi des livres et des films. Quels sont tes derniers coups de cœur dans ces domaines que tu recommanderais à nos lectrices et lecteurs ?

Murielle : J’ai assez parlé de Ruby dans le blog!
Récents films vus et aimés : « Thérese Desqueyroux ». Je pars dans la montagne quelques semaines donc pas de ciné pour moi. J’ai très envie de voir « La Parade », « The Master ».

Je lis rarement les livres à leur sortie, j’ai besoin d’avoir envie de lire un livre/un auteur/un sujet. En ce moment j’alterne les recueils de poésie et des histoires un peu plus érotiques. Redécouvrir les classiques de cette littérature (Erica Jong, Manara, etc.) pour prendre le contre pied des horreurs qui sortent maintenant. Je reçois aussi pas mal de livres à commenter mais je le fais rarement. Mon dernier coup de coeur est pour Serge Joncour, l’homme est sympathique, l’auteur est bon.

—————————————————————————————————————————————————————————

DW : Nous arrivons à la fin de l’interview ! Un dernier mot ?

Murielle : Merci ! :-)

 

Cette interview s’achève avec l’envie d’en découvrir encore plus.

Voici, pour la peine, une sélection de billets qui ont attiré mon attention:

– une histoire d’amour des plus surprenantes avec Madame De.

– une réflexion très bien amenée sur cette culture de l’instantané qui nous a fait oublier le plaisir sensuel des lettres manuscrites avec Des mots sur le papier.

Audrey, un personnage pas si étrange, pas si commun mais qui mérite que l’on s’attarde dessus. Une des nombreuses personnalités à découvrir sur ce blog!

– une critique acide sur le livre « l’amour est déclaré » de Nicolas Rey. Cela a quelque chose de jouissif, allez savoir pourquoi.😉

un thé et une leçon d’histoire, surprenant et réaliste dans l’exécution de l’écriture, spontané comme j’aime.

Et, bien entendu, il ne s’agit que d’un aperçu de ce que vous pourrez trouver sur le blog de Murielle que je vous conseille de bookmarker dans votre navigateur!