Buffy_The_Vampire_Slayer_Once_More_With_FeelingAprès un article pas très gentil sur Oz, je continue dans ma lancée de Buffy The Vampire Slayer avec l’excellentissime, que dis-je, magnifique épisode, Once More With Feeling traduit dans la langue de Molière en Que le spectacle commence!

Ce septième épisode issue de l’avant dernière saison des aventures télévisées de la Tueuse projette nos héros dans une comédie musicale orchestrée par le diabolique mais terriblement charismatique Sweet.
Considéré par beaucoup de fans de Buffy comme un des meilleurs épisodes de la série, c’est l’occasion de redécouvrir les différents personnages à travers des séquences formellement comiques mais fondamentalement très sérieuses.

Voici, entre autre, deux séquences extraites de l’épisode:

Malheureusement, je n’ai trouvé que de la VF mais cela va sans dire que pour tout fan, la VO est tout simplement obligatoire.
La première séquence Going Through The Motions traite des problèmes rencontrés par Buffy suite à sa résurrection, de sa difficulté à se sentir vivante et à ressentir des sentiments.
Les images, comme les lyrics ont un côté comique mais souligne à merveille le marasme dans lequel la Tueuse se noie petit à petit, d’hypocrisie en faux semblant auprès de ses amis.

La seconde séquence intervient plus tard lorsque Buffy vient récupérer des informations auprès de Spike.

Souvenez-vous de cette réplique😛 :

Spike : T’es juste venue me pomper des infos ?
Buffy : Qu’est-ce que tu voulais que je te pompe d’autre ? J’en reviens pas de ce que je viens de dire.

Outre l’aspect purement outrancier de la réplique du vampire, la discussion s’enchaîne sur la chanson Rest In Peace où Spike avoue que cet amour qu’il éprouve pour Buffy le détruit peu à peu. Un morceau rock sombre et triste avec une note d’espoir à la fin.

Séquence légendaire et sans doute ma préférée de l’épisode (vous pardonnerez la piètre qualité), il s’agit de l’excellente I’ve Got A Theory où le Scooby Gang travaille à comprendre ce qui affecte Sunnydale et ses habitants. Bien entendu, c’est l’occasion pour eux de chanter en groupe avec de jolies perles d’humour dont la phobie des lapins d’Anya mis en avant dans un passage très heavy metal.
Je vous laisse savourer ce passage si vous ne le connaissez pas déjà:

Les thématique de l’amitié, du partage des peines et des joies filtrent tout du long de cette chanson et rappellent toutes les épreuves que le groupe a du traverser au cours des saisons écoulés.
Gros moment d’émotion pour une composition où une fois de plus l’humour et le sérieux se mélangent à merveille.

Mais que serait cet épisode sans le diabolique Sweet qui se décide à kidnapper Dawn, la soeur de Buffy pour l’emmener en Enfer.
Interprété par Hinton Battle, le démon entraîne la jeune femme dans un blues endiablé avec un joli numéro de claquettes. Humour et auto-dérision filtre tout du long de la chanson.

Vous l’aurez compris, j’adore cette épisode, ne serait-ce qu’à travers l’ensemble des références que Joss Whedon s’amuse à dissimuler tout au long de sa réalisation.
Qui plus est, les acteurs se livrent totalement dans le jeu puisque nombre d’entre eux jouent de la musique, chantent et dansent. Un vrai délice auquel certains  n’ont pas hésité à rendre hommage et je pense entre autre à l’équipe de la Flander’s Company qui s’est amusée pour le premier épisode de la saison 3 de sa série à intégrer de multiples clins d’oeil à l’oeuvre de Joss Whedon.

Pour clore ce billet, je vous propose de découvrir si ce n’est déjà fait, le très bien vu Once More With Devil et relever les références au Whedonverse mais pas seulement :

Joliment mis en scène, n’est ce pas?