L_homme_sans_trucage_DionysosEn ce moment, il y a un album qui passe en boucle dans ma tête et avant de vous en faire un débrief plus exhaustif, je vous propose pour cette chanson de la semaine de (re) – découvrir l’Homme Sans Trucage, extrait de l’album la Mécanique du Coeur sorti en 2007, par le groupe Dionysos, déjà de nombreuses fois cités dans ce blog.

Directement inspiré du livre éponyme écrit par Mathias Malzieu, cet album narre l’histoire de Jack (que l’on retrouvera dans Monsters in Love sorti quelques années auparavant).
Celui-ci, né avec un coeur gelé est sauvé in-extremis par une prothèse, un artifice mécanique qui le rend bien moins humain qu’il ne voudrait.

Cette composition se situe alors que Jack entreprend de rejoindre l’Andalousie pour retrouver son amour, Miss Acacia.
En duo avec Jean Rochefort, Mathias Malzieu dévoile la mélancolie de Jack, condamné à n’être qu’un trucage humain à cause de ce coeur mécanique.

C’est un véritable plaisir de retrouver la patte inimitable du groupe, alliant à la fois un sens poétique alternant humour et tristesse à une mélodie puissante qui prend aux tripes, soulignant d’autant plus le drame vécu par le héros de l’histoire. Qui plus est et, sans gâcher la narration, cette chanson est une étape charnière du voyage de Jack dans sa recherche d’humanité à travers l’amour.

Le clip est une fois encore de grande qualité, servant à merveille l’écriture de Mathias Malzieu par des images évoquant le dilemme mécanique du protagoniste principal.

Le voici, avec les lyrics🙂

Je n’suis qu’un trucage humain
En voyage vers l’Andalousie,
Le pays où les paysages se dessinent comme des spaghettis western …
On raconte qu’aux Etats-Unis,
Une vallée est morte de jalousie l’Andalousie et de ses spaghettis western…
Oh, Andalousie, les pays où les femmes regardent droit dans les yeux, le soleil, sans lunette ni autre trucage, droit dans les yeux …

Refrain :
Je ne suis qu’un trucage humain qui voudrait devenir un homme,
Sans trucage à mon âge,
Le truc parfait serait
D’être considéré comme un homme,
Un Vrai, un grand, un être humain de mon âge.
Un humain sans trucage!

Je n’suis qu’un trucage humain
J’ai croisé, sur mon chemin,
Un humain sans trucage qui rêvait cela dit,
Jour et nuit, d’en devenir un.
Pourtant c’est lui qui me donne encore aujourd’hui,
La force et l’envie de rester parmi les humains aujourd’hui …
Oh, encore et encore, je dis merci à celui et ceux qui comme lui,
Lacèrent les cieux de mille feux sans artifice,
Qui se glisse dans un lit,
Un regard, vous tape sur l’épaule pour vous dire « Vas y » …

Vas y, chante, monte, grimpe à ton coeur!
Sauve toi, n’est pas peur!
Ouvre grand mon petit, il est temps d’avaler une énorme bouffée d’air frais!
Andalousia, Anda, anda,
Andalousia, Anda, anda,
Andalousia, Anda, anda,
Andalousia, Anda, anda!