Ghooost!Nous restons dans le macabre. Après les zombies, ce sont maintenant les fantômes qui sont de la partie avec ce nouveau mini jeu made in Richard Garfield himself (Si, si vous savez qui sait!).
J’en parle beaucoup, c’est le papa de Vampire: the Eternal Struggle, de Netrunner mais également de King of Tokyo et Roborally. Je ne dirais pas que c’est le saint des saints des jeux de société mais pas loin, faut l’avouer.

Que nous propose-t-il dans Ghooost?

2 à 6 joueurs vont se réunir autour d’une table avec pour objectif de ne pas être le dernier à avoir vider sa main et sa maison (représentée par une pile de cartes face cachées) de tous les fantômes les occupants.
Le dernier écopera d’un affreux compteur bouh pour rappeler qu’il a été le plus lent.🙂

Une partie dure environ un quart d’heure.

Comment ça fonctionne?

Chaque joueur reçoit 4 cartes en main représentant un fantôme dont le nombre indiqué aux quatre coins détermine la puissance (trouille inspirée) du petit monstre allant de 1 à 14 et X cartes dans son manoir (dépendant du nombre de joueurs impliqués dans la partie). L’on ne peut regarder que ses cartes en main, bien entendu.

Ghooost!_board

Le jeu est divisé en deux phases, avant et après minuit.

Avant Minuit:

Un joueur peut à son tour, au choix:

  • jouer une ou plusieurs cartes de sa main dans le cimetière, sorte de défausse commune. La seule restriction est que l’on ne peut poser qu’un fantôme ayant une force égale ou supérieure au dernier fantôme posé dans le cimetière. Un joueur qui se retrouve à moins de 4 cartes en main après avoir fait cette action doit récupérer autant de cartes qu’il faut de la pioche pour revenir à 4.
  • Tenter sa chance en piochant la première carte de la pioche et en la jouant sur le cimetière. Si le mouvement de jeu n’est pas possible (force du fantôme piochée inférieure à la force du dernier fantôme joué), le joueur récupère en main tous les fantômes du cimetière en plus de celui qu’il a pioché.
  • Ou bien, si le joueur ne peut pas jouer de cartes de sa main (ou ne veut pas, vous comprendrez pourquoi ^_^), il récupère tous les fantômes du cimetière dans sa main.

Lorsque la pioche est épuisée, les 12 coups de Minuit sonne et nous passons à la phase suivante.

Après Minuit:

A nouveau, différents choix possibles:

  • Jouer un fantôme de sa main selon les restrictions évoquées précédemment.
  • Récupérer tous les fantômes du cimetière (si pas possible/volonté de jouer)
  • Ou bien vider son manoir du premier fantôme si et seulement si le joueur n’a plus aucune carte en main. Le fantôme vidé est mis dans le cimetière et comme d’habitude, s’il est plus faible que le dernier fantôme joué, le joueur récupère tous les fantômes alors présent dans le cimetière.

Ghooost!_cards

Voilà pour les règles de base.
Vous connaissez Richard Garfield, il n’aurait pas pu se contenter d’un système aussi simpliste. C’est pourquoi il a doté nos amis fantômes de quelques petites spécificités :

  • des fantômes rouges dits terrifiants sur lesquels ne peuvent être joués que des fantômes également terrifiants ou bien des fantômes jaunes dits sans peur.
  • des fantômes jaunes dits sans peur qui peuvent être joués sur n’importe quel fantôme peu importe la valeur
  • des fantômes bleus avec des effets divers (inverser le sens du jeu, retirer de la partie tous les fantômes présents dans le cimetière, servir de joker…)

Mais ce n’est pas fini puisqu’en plus de ces petites touches, il y a de quoi contenter les amateurs de combinaison puisque tous les fantômes sont représentés en 4 exemplaires et peuvent être du coup joués par paire, par brelan ou par carré. Dans ces trois configurations, après avoir joué la combinaison de 2, 3 ou 4 cartes, le joueur doit rejouer une autre carte ou combinaison de sa main sachant que le fameux carré peut être joué sur n’importe quelle valeur et retire de la partie toutes les cartes alors présentes dans le cimetière (lui y compris).

Et voilà la puissance de Ghooost!, jeu purement combinatoire, très rapide, qui demande de l’observation, du bluff mais également une bonne dose de perversité afin de ramasser quand il faut le cimetière volontairement pour constituer les combinaisons qui permettront d’enchaîner rapidement afin de vider sa main, le cimetière et sa maison.

Au delà de l’aspect purement technique, les cartes sont magnifiquement illustrées et rappelleront aux amateurs de Tim Burton son univers à la fois déjanté et inquiétant.
Cerise sur le gâteau, le jeu est à prix riquiqui et vous le trouverez entre 12 et 15 euros chez n’importe quel bon revendeur.

A faire figurer dans toute bonne ludothèque tant les parties s’enchaînent vite et facilement!