meme_pas_mortMon dernier coup de coeur, Seasons, n’a fait que confirmer ce que j’aime dans les jeux de société et cela se ressent sans doute dans les billets écrits.
Cela va sans dire, je suis amateur de jeux de cartes qu’ils soient à collectionner, évolutifs ou tout simplement autosuffisants.

Là où Seasons intègre, une notion de draft (répartition choisies des cartes par les joueurs plutôt qu’aléatoire), un Nightfall va pousser le concept plus loin en proposant une construction pensée tout au long de la partie (on appelle ça vulgairement un deckbuilding game). Smash Up, déjà détaillé précédemment dans ces colonnes, lui, propose ni plus ni moins que du shuffle building (oui le terme fait rire), puisqu’il consiste simplement à choisir deux paquets de 20 cartes pour les mélanger et constituer la pioche du joueur.

Compliqué, n’est ce pas?

Je vais donc vous parler de l’extension Même pas Mort (Awesome Level 9000 dans la langue de Shakespeare en référence à Dragon Ball Z) traduite par Iello et offrant à nos petites mains avides de nouveautés une série de quatre factions toutes plus funs les unes que les autres.

Je ne reviendrais pas sur les règles et vous laisse faire un tour sur le billet initial de Smash Up pour savoir de quoi on parle.

Le but du jeu n’a pas changé, toujours conquérir des bases pour gagner des points de victoire jusqu’à en totaliser 15 ou plus afin d’être le grand gagnant.
Toujours pour deux à quatre joueurs si vous jouez avec la boite de base, l’extension peut néanmoins s’auto-suffire pour peu que vous ne soyez que deux à jouer.

meme_pas_mort_factionsRentrons dans le lard, le gras en gros les factions qui peuplent cette mini boîte.

Les Steampunks se présentent comme une faction relativement mobile avec une nouvelle caractéristique, le Talent, compétence spéciale qui peut être activée à chaque tour du moment que la carte est en jeu. Cela permet entre autre d’avoir une unité qui se balade de base en base. Cette notion de Talent est bien entendu exploitée dans d’autres factions de l’extension. Outre cela, la faction se démarque des autres par sa capacité à générer de l’interaction avec les bases sur lesquelles le joueur pourra attacher des cartes actions renforçant très fortement les Steampunks. C’est combinatoire, on aime, et cela reste dans l’impulsion donnée par les créateurs du jeu.

Viennent ensuite les Plantes Carnivores. Rassurez-vous, ce ne sont pas des monstroplantes (encore que, mixés avec des Robots, on doit pouvoir retrouver Diskor pas loin). La spécificité de ces petites cochonneries, c’est d’être capables de pulluler rapidement sur l’espace de jeu tout en ayant de quoi ralentir les autres joueurs sur la table. Certaines plantes bénéficient d’ailleurs du fameux Talent. L’une d’elles offre ainsi à son contrôleur de piocher une carte au début de son tour. Je frémis déjà d’avance à l’union contre nature entre les Sorciers et les Plantes Carnivores

meme_pas_mort_bases

Les Fantômes constituent quant à eux une faction qui semble étrange en première prise en main. Les 20 cartes visent avant tout à réduire drastiquement votre main à 2 cartes ou moins afin de déclencher des effets puissants et nombre de ces cartes permettent de vider sa main, littéralement. Les Zombies viennent d’emblée en tête pour se combiner avec ce moteur fantomatique capable d’alimenter à outrance la défausse de créatures à ranimer.

Dernière faction de l’extension, la Cavalerie Ours rappelle un peu les Dinosaures pour le côté bourrin étant donné que la faction ne compte que des créatures dont la force est à minima de 3. Cette supériorité physique est renforcée par des actions détruisant les créatures les plus faibles ainsi que d’une forte capacité à déplacer les unités adverses plus faibles de base en base (ça fait peur un ours en colère😛 ). La faction se révèle du coup beaucoup plus fine à jouer qu’on pourrait le penser.

Jointes à ces quatre factions, des bases viennent rejoindre le paquet de la boite de départ pour permettre de renouveler l’expérience de jeu.

Que dire de cette extension ?

smash_up_CthulhuElle apporte un enrichissement net du plaisir ludique tout en apportant une accélération des parties (ce qui peut être mal pour certain(e)s). En effet, l’intégration de l’extension augmente l’agressivité du jeu, rendant les bases très sensibles aux combinaisons mises en oeuvre par les joueurs et permettant des parties plus courtes, plus intenses tout en ne pardonnant que très peu d’erreurs.

Cela étant, c’est loin de dénaturer le jeu qui reste très plaisant.

Ajoutons qu’une fois de plus, l’extension est à la hauteur côté graphisme tant par ses dessins magnifiquement léchés (les ours, ça lèche), son humour décalé et ses clins d’œil bien barrés.

Alderac, l’éditeur initial du jeu, ne nous laisse d’ailleurs pas souffler puisque la seconde extension, déjà sortie en VO courant septembre, projette les joueurs dans le monde sombre et fou de Cthulhu. Iello prévoit de nous le livrer en VF début 2014. Plus qu’à patienter quelques mois pour intégrer 4 factions de plus, de quoi donner amplement le temps de tester de fond en comble Même pas Mort ^_^