a_cyberpunk_at_x_mas_by_antryg_a_silicon_sky

A Cyberpunk at X-Mas by Antryg-a-Silicon-Sky

Deus Ex Machina, Ex Nihilo ou encore Le Monde pour Ennemi.

Ces trois  titres vous disent peut-être quelque chose.

Si ce n’est pas encore le cas, suivez le lapin blanc (enfin les liens ^_^) et vous en saurez déjà sûrement plus.

J’aime le cyberpunk, eu égard beaucoup de liens mais aussi mes contributions via Pirastim aux nouvelles dans ce type d’univers.

Je vous livre ici une expérience toute personnelle de micro-nouvelles, en format épisode que vous pouvez lire d’un coup ou de manière indépendante !

A vous de me dire ce que vous en pensez et de partager autour de vous si cela vous plait !

Bonne lecture🙂

REMAINING TIME : 46 SECONDS

Le silence se substitua au bruit. Les images se figèrent et il ressentit ce plaisir dément de  chuter dans l’infini de la matrice. Retourner à la source première et s’y lover jusqu’à en mourir. La neurotoxine crépitait sur la moindre de ses synapses et l’excitation montait à mesure que son corps se désagrégeait dans cette nuée de zéro et de uns.

A quoi devait-il cette chute ?

Une rencontre peut-être, une étreinte de trop dans les ténèbres de ce lieu de perdition et de débauche qu’il fréquentait pour échapper à l’angoisse de la vie…

ACCES DENIED

Malgré l’augmentation procurée par la drogue dégénérative, l’accélération ne suffisait pas à balayer les défenses dressées à la hâte par les cyber-scientistes à la solde de cette corporation sans visage. Ses doigts pianotaient à toute allure sur les touches de sa console à la recherche de la moindre faille.

Il transpirait sous son casque à réalité virtuelle et ses yeux s’agitaient en quête d’une minuscule brèche à exploiter dans la couche logicielle. Jeremiah savait qu’une nouvelle chance de pénétrer dans l’antre du démon ne se présenterait pas avant plusieurs mois.

Un visage ovale aux yeux en amande s’imposa dans son champs de vision. Il ferma les yeux un instant. La caresse douce au début devint perverse à mesure qu’elle remontait le long de sa peau moite. La profondeur d’un baiser passionné et des émotions mal placées. Des soupirs d’un plaisir volé et une disparition aussi subite que la fugacité d’une présence désirée…

Il sourit avec amertume lorsqu’un déclic retentit dans le silence du cyberespace.

En lettres rouges, les voyants clignotaient et hurlaient jusqu’à lui vriller les tympans :

UNNECESSARY INTRUSION DETECTED

La partie devenait intéressante à partir de ce moment-là. Les anti-virii se déployaient autour de son avatar à vitesse grand V. Le piège se refermait sur lui. Et la proie se transforma soudain en prédateur. Jeremiah cliqua, connecta le jack à la prise implantée dans son cou et s’élança.

Une épée jaillit du néant matriciel. Accompagnant les mouvements de son porteur, la lame balaya avec aisance la contre-offensive des opérateurs en charge de la défense du serveur de données. Des fissures imperceptibles zébrèrent la trame. Les sirènes résonnèrent de plus belle, en vain. Le trou s’élargissait à chaque microseconde qui s’écoulait.

Pas plus de 46 secondes ne s’étaient écoulées. La toxine commençait à altérer sa dextérité. Les tremblements s’accentuaient et la bave dégoulinait lentement de ses lèvres ramollies.

CONFIDENTIAL FILE DOWNLOADED

Jeremiah rejeta  le casque, arracha la fiche jack de son cou et vomit tout ce qu’il put dans  le seau disposé à dessein le long de son bureau. Des bouteilles remplies d’urine rance parsemaient le sol du misérable studio d’où il avait préparé et lancé la passe.

Le processeur de sa console grésillait alors qu’il recopiait les données de son larcin dans différents serveurs distants. Ces multiples sauvegardes se voulaient nécessaires afin de limiter tout risque de déperdition d’informations en cas de corruption.

Avec l’argent durement gagné, il lui faudrait sans doute une cure de désintox et peut-être de quoi se payer un nouveau système neural,  l’abus de la toxine dégradant beaucoup trop vite ses capacités déjà déclinantes.

Il rampa jusqu’à un lit de camp défait et s’y effondra en grognant. D’une main mal assurée, il activa l’écran de sa montre et se laissa glisser dans le sommeil, abruti par le défilement du flot d’informations sur l’écran en suspens. Le visage ovale lui sourit à mesure qu’il se perdait dans les ténèbres de son inconscient…

Lisez la suite !