cha-la-head-cha-la-dragon-ball-z

Dragon Ball Z a déjà 27 ans (cela ne nous rajeunit pas, avouons-le) et s’est doté dès le départ d’un générique japonais en tout point emblématique.

Voyons comment la sphère musicale s’en est emparée !

Un générique légendaire

Bien entendu, je ne reviendrais pas sur le massacre commis par Ariane lors de l’arrivée de la série en France (censurée au passage pour ne pas choquer nos charmantes petites têtes blondes dont je faisais alors partie).

Le générique japonais qui nous intéresse est l’œuvre de Hironobu Kageyama, musicien aux orientations très hard rock/metal, ce qui explique sans doute pourquoi la composition est aussi péchue et dynamique.

Souvenez-vous (pour celles et ceux qui sont allé au-delà de la VF) :

Souvenir, souvenir, n’est ce pas ?

Un opening qui évolue avec le temps

Une série qui dure depuis 27 ans, forcément, ça évolue et voilà les versions augmentées  au fil du temps :

Je ne peux m’empêcher de vous partager ce clip assez truculent de ce groupe, sorti au même moment que le film cité ci-dessus :

La qualité musicale me laisse quelque peu sceptique. Le clip,  en revanche, est un exemple typique de fan-service ^_^

Téléréalité et Cha-La Head-Cha-La

Quelle surprise que de découvrir qu’un candidat de The Voice – Thailand se lance dans la reprise de ce générique de légende !

A noter qu’il se lance dans la reprise de Pegasus Fantasy, célèbre générique de Saint Seiya, à la grande surprise du jury qui est simplement époustouflé par sa maîtrise !

Des groupes sous inspiration saïenne

Vous vous en doutez, que ce soit au Japon ou ailleurs, les fans sont légions et voici quelques covers originales de notre thème favori :

Cela donne le sourire, n’est-ce pas ?

Dragon Ball Z en version latine

Les pays hispanophones ont la chance d’avoir eu droit à un générique repris à l’identique depuis le Japon avec le simple passage de la langue japonaise à la langue espagnole. Point de réécriture et de fait, un rendu assez fidèle.

  • TheCoversDuo, tandem spécialisé entre autre dans les reprises de titres japonais de Jrock ou de Jpop, nous offre une version aussi fidèle qu’agréable à l’oreille.
  • Flushten, dont nous reparlerons plus tard dans ces colonnes (c’est pas beau le teasing, je sais😛 ), dévoile sans doute ce qui constitue ma reprise préférée de cette sélection. Jugez-en par vous-même :

Deux voix, une guitare électrique recomposée et une batterie très très péchue accompagnées d’un clip très sympa, je ne peux que fondre !

Une série bien vivante

Dragon Ball Z est une série surprenante, tout simplement parce que malgré les coups du sort, le temps qui passe, elle se réinvente au point même de rappeler à elle son créateur originel, Akira Toriyama pour sa suite, Dragon Ball Super !

Que vous inspire toutes ces covers ?