cyberpunk_med_clinic_by_axl99-d6rlvs5

Cyberpunk Med Clinic ©2013-2016 axl99

Deus Ex Machina, Ex Nihilo ou encore Le Monde pour Ennemi.

Ces trois  titres vous disent peut-être quelque chose.

Si ce n’est pas encore le cas, suivez le lapin blanc (enfin les liens ^_^) et vous en saurez déjà sûrement plus.

J’aime le cyberpunk, eu égard beaucoup de liens mais aussi mes contributions via Pirastim aux nouvelles dans ce type d’univers.

Je vous livre ici une expérience toute personnelle de micro-nouvelles, en format épisode que vous pouvez lire d’un coup ou de manière indépendante !

Voici ce que vous pouvez déjà lire dans l’ordre:

A vous de me dire ce que vous en pensez et de partager autour de vous si cela vous plait !

Bonne lecture 🙂

Jenkins jouait paresseusement avec son bras mécanique, l’abattant avec la rigueur d’un métronome sur  le bloc en granit qui lui servait de défouloir.

Il passait son ennui dans l’attente de recevoir son colis. Jeremiah, la clé de toutes ses interrogations, trahi par ce Silent Jack si familier. La mémoire altérée de Jenkins lui jouait des tours depuis que son prédécesseur avait jugé bon de supprimer certains de ses souvenirs à dessein. Le Projet NeoHuman parti dans les limbes de l’oubli et avec lui toutes les avancées auxquelles Jenkins aspirait pour se débarrasser de son corps si encombrant.

NEWCOMER APPROACHING

L’alarme se déclencha dans le silence du building à présent nettoyé de ses travailleuses si industrieuses habituellement. Jenkins ne supportait plus leurs suppliques et leurs cris. Au prix d’un effort considérable, le directeur de PredPol avait procédé au nettoyage systématique de chacune des pièces de son complexe. Les corps empilés de ses ex-employées finissaient de se consumer  dans l’antique four au fond de la chaufferie. L’odeur de chair calcinée l’emplissait d’une joie toute enfantine.

Son avenir l’attendait au-delà des plaisirs insipides de la chair. Son enveloppe l’encombrait depuis si longtemps qu’il ne parvenait même plus à se souvenir quand avait germé cette idée de s’élever à un état transcendantal par  la technologie et le réseau interconnecté à travers lequel des dizaines de milliards d’individus vivaient jour après jour.

Le titan pianota sur le clavier transparent et poussa un soupir plaintif.

FILE OPENED

Un fichier vidéo, toujours crypté et la clé résidait en Jeremiah qu’on lui apportait sur un plateau d’argent. Le responsable des 46 seconds, l’individu malveillant que son supérieur avait effacé de sa mémoire pour protéger l’humanité de l’avidité dévorante de Jenkins. Car en Jeremiah résidait les racines du projet NeoHuman mené malgré les avertissements du mentor de Jenkins. Il s’était esclaffé lorsqu’on lui avait parlé d’éthique et de morale. Ce que Jenkins voulait, il le prenait. Il appliquait les règles de la rue et ne témoignait aucune once de pitié pour celles et ceux en travers de son chemin. Fusionner Jeremiah et sa compagne se révéla enfantin. En revanche, il n’avait pas anticipé le pouvoir qu’il en résulterait.

La porte s’ouvrit brutalement et une ombre jeta le corps inerte de Jeremiah dans la pièce sans plus de cérémonie.

« Livraison effectuée, vous connaissez mes coordonnées bancaires, Jenkins. Ne me décevez pas, vous le regretteriez… »

Le géant sourit avec malveillance avant de reporter son attention sur Jeremiah. Il plissa ses yeux porcins et siffla de rage.

« Il est vide ! Où est-elle ? »

Il fulminait mais son homme de main était déjà loin…

PASSWORD REQUIRED

J. trembla de colère. La grille la rejetait à nouveau. Son corps de chair fraîchement acquis entravait ses capacités sans qu’elle ne parvienne à comprendre comment dépasser ses nouvelles limitations. Passé l’enthousiasme de retrouver les sensations d’être réellement vivante, elle plongeait peu à peu dans une forme de mélancolie apathique.

Jack, à ses côtés, toujours aussi taciturne, l’observait avec un intérêt proche de la vénération. L’on ne se relevait pas de ses coups de lame, d’habitude, et la jeune femme tenait tout de la sainte. Il la suivrait partout où elle lui dirait d’aller.

A ce moment de la nuit, ils rôdaient tous deux en périphérie d’un bâtiment d’apparence désaffecté. J. affirmait le contraire. Le fameux Jeremiah y était retenu selon elle. Jack s’en fichait éperdument dans la mesure où il pouvait avoir la tête de Jenkins.

La jeune femme émit enfin un soupir de soulagement alors que la porte glissait le long de ses rails. Les deux complices s’engouffrèrent avec prudence dans le couloir mal éclairé, bien décidé à rejoindre la source de leur malheur.

NANOBOTS INJECTED

Jenkins observa, un éclat malsain dans le regard, le corps de Jeremiah s’arc-bouter sur la table où il l’avait sanglé.

Le hacker souffrait et le directeur de PredPol jouissait intérieurement de la torture qu’il infligeait à son cobaye. Si les NanoBots s’activaient comme il le pensait, que Jeremiah survivait, il pourrait à son tour passer à la seconde étape qui le mènerait à la transcendance loin de la faiblesse putrescente de son corps débile.

Jeremiah ouvrit péniblement les yeux et contempla la face ravagée de son bourreau. Ce dernier s’amusa à la vision de l’horreur peinte sur le visage de sa victime.

« Mon beau Jeremiah, je te récupère enfin et avec mes souvenirs et l’espoir de devenir meilleur, enfin. Quelle erreur de te servir de ce Jack… C’est grâce à lui que j’ai pu te pister… »

Le jeune homme, interdit, ne mouftait pas un mot. Il ne sentait plus J. en lui et commençait à paniquer. Il savait le lien ténu, que les années l’affaiblissaient mais il se refusait à penser qu’elle fusse perdue à jamais pour lui.

Jenkins perçut sa détresse et ajouta, un vilain sourire déformant ses traits grossiers.

« J’aimerais qu’elle soit là, elle aussi, mais tu l’as perdue, tout comme moi. »

Il savoura le désespoir que ces mots firent naître en Jeremiah.

INTRUDERS DETECTED

Alertes sonores et lumineuses s’activaient de toute part dans le complexe et Jenkins roulait des yeux affolés. Personne ne savait qu’il était ici. Le mercenaire à son service était déjà parti. Qui pouvait donc ?

A sa question, réponse immédiate. Une vibrolame qu’il ne connaissait que trop bien vola dans la pièce depuis une trappe au plafond pour venir se ficher à quelques centimètres de sa tête. L’impact déchaîna un arc électrique qui le jeta à terre. Jenkins releva la tête pour se retrouver nez-à-nez avec Jack.

Le titan siffla entre ses dents : « Terroriste… »

Dans un élan désespéré, il balança maladroitement son servobras vers le samouraï des rues, qui l’esquiva non sans se fendre d’un rire sardonique.

Le bras recomposé de Jack lui donnait un avantage indéniable tant il se sentait léger, à présent débarrassé du bras mécanique qu’on lui avait greffé contre son gré. D’un bond, il récupéra sa lame et se mit en garde, bien décidé à en finir avec le bourreau de ses nuits. Ce visage le hantait encore et toujours. Ce sourire bouffi d’arrogance et de malveillance méritait de finir ici ce soir dans une mare de sang.

Alors que Jack s’élançait avec vivacité vers son adversaire, J. se glissait hors de la trappe, profitant de la diversion pour se rapprocher de son compagnon. Jeremiah, interdit au début, esquissa une grimace intriguée avant de réaliser qui s’approchait de lui. Jenkins détourna un instant son attention du guerrier furieux qui le chargeait et se figea, comprenant qui venait à la rencontre de Jeremiah. Elle était là, elle aussi.

Cette erreur d’inattention lui coûta son bras biologique  et le géant chancela, le sang recouvrant le mur blanc de taches rougeâtres.

Jenkins tituba en direction du couple. Il les voulait pour réaliser son rêve. Ne plus ressentir comme un humain, ne plus être faible, s’élever et abandonner ses peurs, ses joies, tout ce qu’il ne pouvait contrôler pour être lui. Pris par sa folie, il ne réalisa qu’au dernier moment la vibrolame qui grésillait en lui, projetant des arcs électriques ravageurs. Jenkins ricanait. La démence prenait possession de lui et, malgré la souffrance, il avançait sous le regard médusé de Jack.

J. et Jeremiah s’écartèrent prudemment du chemin du géant. Jenkins ne leur prêtait plus aucune attention. Ses dernières forces, il les concentrait vers un seul objectif. Sa serre mécanique s’abattit sur la seringue contenant une dose inutilisée de NanoBots. Sa dose. Avant que les trois compères n’aient l’idée d’intervenir, Jamirez Jenkins, reconnu comme le respectable et fiable directeur de PredPol, s’injecta les micro-organismes dans la jugulaire. Au même instant, la vibrolame déchargea un nouvel éclair dans le corps meurtri. L’embrasement immédiat s’acheva dans un rire délirant, accompagné de ces mots énigmatiques pour J., Jack et Jeremiah :

« Je m’élève… enfin… »