Aujourd’hui  est une date un peu spéciale pour ce blog et pour moi !

Cela fait exactement 5  ans que  DigitalWanderer existe et je vous propose de revenir sur les faits et billets marquants du site.

C’est parti !

Avant toute chose, je tiens à remercier les personnes qui me suivent. A l’heure où j’écris, le blog a dépassé les 120 000 vues ce qui ne manque pas de me surprendre vu la ligne éditoriale un poil foutraque, voire limite incompréhensible à part pour celles ou ceux capables de pénétrer mon cerveau torturé !

Les débuts

NousLesGeeks

Revenons à ce qui m’a motivé à lancer cet espace de partage. Je suis approché  sur Twitter par l’équipe de feu NousLesGeeks qui me propose de venir guest-bloguer chez  eux pour parler des réseaux sociaux sous un angle, dirons-nous, assez sarcastique. Il faut dire que cela faisait quelques temps que j’écumais ces réseaux et certains comportements m’irritaient. En résulte ce billet au vitriol, qui semble-t-il, plait !

Tout le monde connait le mythe du vampire, colporté depuis des milliers d’années sous différentes formes. Ils ont peur du soleil (en meurent la plupart du temps), craignent les symboles sacrés et surtout sont immortels. Qui plus est, ils sont stériles et possèdent des pouvoirs surhumains en compensation.

Vous vous demandez sûrement où je veux en venir…
Ce mythe semble s’être transposé dans les réseaux sociaux car comme tout être le vampire a besoin de reconnaissance mais il est forcé de se cacher dans l’ombre de part sa nature monstrueuse. C’est là que les réseaux sociaux entrent en compte !

Souvenez-vous du vampire Lestat issu de l’univers d’Anne Rice qui n’hésite pas à briser les tabous en se dévoilant à l’humanité entière en tant que rock-star complètement déjantée.

N’en sommes-nous pas là à présent sur les réseaux sociaux ?

Extrait de « Vampires Numériques »

A ma grande surprise !

L’idée fait son cheminIAmLegion

Et j’ose me lancer le 6 octobre 2011, 5 ans auparavant. La ligne éditoriale est encore brouillonne (et peut le sembler toujours encore un peu pour celles et ceux qui continuent de me suivre après toutes ces années, merci🙂 ). Féru amateur de musique, de jeux, de cinéma ou de bons bouquins, les sujets ne manquent pas et j’en viens à l’idée de publier un billet par jour, vœu ambitieux que je parviens à tenir un certain temps.

En souvenir du premier billet publié chez NousLesGeeks, je  lance une série de billets développant la notion de Vampires Numériques.

Vendredi, c’est cover

Sans doute une des rubriques la plus emblématique de mon blog puisque pas moins de 58 (bientôt  59 ! ) billets sont publiés sur ce thème. Internet foisonne de reprises de qualité de chansons plus ou moins connues et en faire une curation auprès de mes lecteurs me semblait une bonne idée. Ajoutons, pour expliquer le titre, que je m’étais inspiré du fameux #FollowFriday de Twitter qui consistait à recommander à d’autres utilisateurs de Twitter, des Twittos et Twittas à suivre.

Fait  notable, le billet qui a le mieux fonctionné, totalisant 1 192 vues est le vendredi, c’est cover #7 traitant des covers de Limp Bizkit.

Pour le plaisir car quelque part c’est un peu mission impossible pour moi de faire le bilan de ces 5 années, Take a Look Around que vous connaissez sans doute !

Cela étant, si je devais présenter celui que j’ai préféré écrire, ce serait curieusement le vendredi, c’est cover #56 parce qu’il constitue  pour moi la reprise de l’écriture et porte en lui un plaisir renouvelé de partager avec mon maigre lectorat des coups de cœur musicaux.

Les premières rencontres

Philibert

Philibert

Le web, c’est aussi de belles rencontres et l’occasion de croiser des gens passionnants à interviewer. De fait, je lance une section consacrée à ces interviews et je commence contre toute attente par Philibert, célèbre boutique de jeu strasbourgeoise chez qui je m’alimente fréquemment pour avoir de nouveaux jeux de société à me mettre sous la dent.

Derrière cette interview, il y a aussi un intérêt professionnel : je suis dans le milieu du jeu depuis l’âge de douze ans, en tant que consommateur mais aussi à certains moments de ma vie en tant que vendeur voire même organisateur. Aussi, la success story de cette entreprise méritait à mes yeux d’être connue et partagée.

Wormhole Surfer

netrunnerUne rencontre va être particulièrement déterminante : celle de Wormhole Surfer.

Ce passionné de Netrunner va parvenir à me convaincre de me lancer dans le guest-bloguing sur Run4Games. Je délaisserais du coup quelques temps DigitalWanderer pour me consacrer à la création de contenu et à l’animation de la communauté naissante d’Android : Netrunner.

J’en viendrais même par la suite, motivé par Raspy et Synesios à lancer Pirastim, une plateforme complémentaire pour fournir toujours plus d’articles de fond à la communauté française du jeu  Android : Netrunner.

Cela va sans dire que ce fut une expérience très enrichissante humainement et j’ai découvert des personnes formidables à cette occasion.

11823029_10153460861673895_4693444318072498057_o

Roxane Photos

L’an passé j’ai eu la chance  de participer à un shooting photo intitulé Oni vs Cybèle.

L’artiste derrière, c’est Roxane et cette œuvre photographique a donné naissance au Chercheur de Vérité que vous avez pu suivre sur le blog au fil des mois. C’est aussi ce qui m’a remis à l’écriture et fait que je reprends quelque part l’animation et la production de contenu pour le blog. Élément inédit, ce texte en plusieurs parties a été écrit à quatre mains avec ma complice de shooting Galatée Antakathena.

Écrivain malgré moi

Si j’ai lancé mon blog initialement, c’était aussi pour m’offrir une plateforme de diffusion pour Another Vampire Story, nouvelle que j’avais commencé à écrire à l’époque de mon divorce et que j’ai finalisé à travers le blog. De bout en bout, cette nouvelle s’est transformée en longue histoire en quatre parties dont l’un est une refonte de la Loi du Chat que j’avais écrite alors que j’avais seulement 16 ans.

Après la publication finale des Ténébreuses, je me consacre beaucoup plus à Run4Games mais je finis par être rattrapé par ma plume à cause de ma fâcheuse tendance à écrire des intro et des outro que les gens lisent plus que le contenu profond du texte (j’exagère ^_^).

Bilan: Antoine, mon meilleur ami, me pousse au cul et me suggère de me lancer dans l’écriture d’une nouvelle cyberpunk plus longue que ces introductions.

Cela donne naissance à Deus Ex Machina qui rencontre un succès assez impressionnant, dépassant même les Ténébreuses.

Par la suite, je me laisse guider par mon inspiration et j’accouche difficilement d’Ex Nihilo, plus intimiste, plus expérimental et de fait plus difficile d’accès à cause de partie pris d’écriture pas forcément très user-friendly pour le lecteur.

La communauté Android : Netrunner d’Angers me commandite même à l’occasion d’un tournoi en 2013 un texte qui sera Le Monde pour Ennemi.

Note amusante : le texte à voir reçu le plus de visites sur le blog (1066 exactement au moment où j’écris ce billet) est Danse avec la mort, une nouvelle courte écrite alors que j’étais adolescent et republiée sur le web.

Qu’il aimait ces lumières réfléchies par le Nuage!
Qu’il aimait ces gens qui y vivaient, leur peau d’albâtre éclairée par la lueur azurée du royaume!
Mais il s’était décidé: il voulait découvrir le Caect, ses mystères et sa fabuleuse reine que son plus fidèle ami lui disait si belle.

Extrait de « Danse avec la mort »

Des humeurs bien senties

1980-85 MORLAIXS’il y a bien une rubrique que j’ai  eu du mal à mettre en place, ce sont les humeurs tout simplement parce que je peinais à trouver légitimité à m’exprimer sur des sujets de société. C’est la clôture de MegaUpload par le FBI et les tractations douteuses de l’Union Européenne à propos d’ACTA qui me donna l’impulsion pour prendre la parole et mettre en place une veille sur ces sujets de société importants.

C’est mon coup de gueule intitulé le Point Desproges qui va se classer très haut au niveau audience avec pas moins de 866 vues.

Cela étant, je  me suis particulièrement éclaté à rédiger ce billet traitant des relations non-monogames et des personnes osant s’engager dans ce qui est pour beaucoup encore une hérésie par rapport à la norme monogame.

L’avenir de DigitalWanderer

Bientôt 4 semaines que le blog est revenu à la vie avec comme objectif de coller à cette ligne éditoriale le mieux possible chaque semaine

Bien entendu, je ne me ferme pas à l’idée de continuer de faire évoluer le contenu. Je  me suis d’ailleurs essayé à du livestream sur Hearthstone (avorté malheureusement par faute de matériel suffisamment adapté) mais je ne lâche pas l’idée de continuer dans ce sens, ayant un réel plaisir à  découvrir le format vidéo que je boudais encore il y a un an.

L’évolution, la passion et le partage restent le cœur et la clé de voûte de ce blog et j’espère que vous continuerez à prendre autant de plaisir à me lire que j’ai à écrire !

Merci encore de me suivre !